Partager :

Le centre communautaire de Rahat (la plus grande ville bédouine d’Israël) permet aux femmes qui rêvent de monter leur propre entreprise de pouvoir le faire. Financé par le budget du gouvernement alloué au secteur arabe en Israël, le projet donne la possibilité aux femmes de cette communauté de s’émanciper et d’acquérir leur indépendance.

Alors qu’en Israël, le taux de femmes arabes sans emploi est particulièrement élevé (60%), la multiplication de ces initiatives apparaît comme une main tendue à celles qui aspirent à la réussite.

Le programme est divisé en deux catégories, l’une consacrée aux femmes qui ont créé une entreprise et souhaitent la faire connaître, l’autre destinée aux femmes qui désirent travailler dans l’entrepreneuriat social. Au total, une trentaine de places sont ouvertes pour ces quelque 20 rencontres de 3h par semaine, durant lesquelles les participantes pourront apprendre le B.a-b.a du monde de l’entreprise, mais aussi les lois du marché et la concurrence, afin de s’implanter à Rahat.

A la fin du programme, les participantes présenteront leur projet à un jury qui sélectionnera les trois entreprises les plus utiles à la ville. Elles bénéficieront ensuite d’un financement spécial pour aider à leur concrétisation.

« Notre objectif est d’aider des femmes qui ont le potentiel et l’envie de créer leur entreprise en leur offrant toutes les clés afin de la mener à bien. Il s’agit de voir de plus en plus de femmes cheffes d’entreprises à Rahat, de les encourager quand elles ont une initiative et de leur prouver qu’elles peuvent réussir en leur montrant des exemples d’autres femmes qui sont passées par là. Nous voulons leur dire qu’elles ne sont pas seules dans leur démarche et que nous proposons des solutions », a déclaré Sabrin Abu Sukot, en charge des groupes de femmes du programme, à i24NEWS. 

SOURCES ET COPYRIGHTS. I24NEWS.

Partager :