Partager :

Le chef de la police Kobi Shabtai a affirmé dimanche que la couverture publique du problème de la criminalité dans le sud d’Israël était exagérée, et que la situation y était « meilleure que jamais ».

Kobi Shabtai a fait ces remarques alors qu’il s’adressait aux ministres lors de la réunion hebdomadaire du Cabinet pour faire un bilan de la lutte de la police israélienne contre le crime et la violence dans le secteur arabe du pays, qui a fait 58 morts depuis le début de 2022.

Au cours de la réunion, le chef de la police a longuement évoqué la situation de la criminalité dans la région du Néguev et a critiqué « les gens qui tentent de donner l’impression que le sud est en feu », ajoutant que « la situation aujourd’hui était meilleure que jamais, purement et simplement. »

La région sud d’Israël est depuis longtemps en proie au crime organisé, avec des éléments issus de la population bédouine locale de plus en plus impliqués dans des activités criminelles, et que les gouvernements successifs ont été accusés de ne pas avoir réussi à combattre.

Le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, a déclaré aux membres du Cabinet qu’il était prévu d’ajouter neuf nouveaux postes de police locaux dans les communautés arabes du sud, et d’embaucher des centaines d’agents en plus.

Le chef de la police a également appelé à des budgets supplémentaires pour s’attaquer au problème endémique du racket dans le sud, par lequel les criminels menacent de nuire aux individus ou à leurs entreprises s’ils ne paient pas une certaine somme d’argent.

« Vous voulez attraper plus de criminels ? Donnez-nous les ressources et nous en attraperons plus », a-t-il déclaré aux ministres, précisant qu’en 2021, la police israélienne avait confisqué 1,25 milliard de shekels en butin criminel.

SOURCE ET COPYRIGHTS. i24NEWS.

Partager :