Partager :

Netanya, station balnéaire appréciée des Français, est devenue la première ville d’Israël dans laquelle les ventes de logements neufs s’effectuent malgré une baisse, selon les données publiées jeudi par le Bureau central des statistiques (CBS) couvrant les trois mois de mars à mai 2022. Les chiffres montrent que 664 appartements ont été vendus dans la ville côtière pendant cette période, contre 644 à Ashkelon, 577 à Ramat Gan, 550 à Tel Aviv-Yafo et 506 à Jérusalem.

Au total, environ 11.770 appartements neufs ont été vendus, dont près de 27% avec une subvention de l’État (c’est-à-dire par le biais de l’un des programmes de rabais gouvernementaux conçus pour aider la population à acheter une maison).

Seuls 5,7% des nouveaux appartements ont été construits spécifiquement pour la location, et plus de la moitié d’entre eux se trouvaient à Tel-Aviv et dans le district central, où la pression pour des appartements de location à long terme et abordables est la plus forte.

Le CBS a détecté un ralentissement de 3,3% du rythme des ventes en mai par rapport au mois précédent (avril) et une diminution désaisonnalisée des achats de 5,4% par rapport à la période de trois mois précédente (décembre 2021 à février 2022). Elle précise que la demande de logements neufs diminue régulièrement depuis octobre 2021 au rythme de 5,1% par mois, après une hausse de 4,1% par mois à partir de mai 2020.

En revanche, les mises en chantier continuent d’augmenter alors que le gouvernement a pour objectif d’ajouter 500.000 nouveaux logements d’ici 2025.

Le mois dernier, le taux d’augmentation des prix a commencé à ralentir en raison de la diminution du nombre d’acheteurs sur le marché, même s’il reste bien supérieur à l’inflation générale.

D’autres enquêtes devraient être disponibles prochainement pour savoir quel impact la poursuite du ralentissement des achats peut avoir à plus long terme sur les prix des logements.

i24News. COPYRIGHTS.
Partager :