Partager :

Dans le but d’améliorer le profil culturel d’Israël, le gouvernement a fixé comme objectif au ministère des affaires étrangères d’assurer une plus grande exposition à la culture israélienne dans le monde. De cette décision est né « 365 jours de culture israélienne dans le monde », un portail web du Jerusalem Post. Le site rend compte de la manière dont la culture israélienne est exportée et présentée dans le monde entier par l’intermédiaire des missions diplomatiques et des ambassades du pays dans une grande variété de disciplines, notamment le cinéma, la télévision, la musique, le théâtre, la danse, les arts visuels, la littérature et les arts culinaires.

Les diplomates israéliens dans le monde entier s’investissent dans la promotion des exportations culturelles au profit des artistes et des organismes culturels israéliens et le le grand public, en Israël et à l’étranger, doit être informé de l’ampleur considérable et diversifiée de l’activité culturelle israélienne dans le monde menée par la diplomatie israélienne. »

Le site comprend des clips vidéo et audio, des photos et des articles d’actualité décrivant des événements culturels israéliens et proposera des mises à jour continues sur les événements culturels israéliens organisés tout au long de l’année 2022.

Le slogan « 365 jours de culture » du portail est exact. Chaque jour – dans chaque pays du monde – il y a un événement culturel israélien. C’est un chiffre sans précédent et souvent, plusieurs événements sont organisés simultanément le même jour et dans le même pays.

L’utilisation de la culture comme outil diplomatique n’est pas de la propagande, mais un moyen légitime pour Israël d’être considéré par les autres « comme n’importe quel autre pays. Les arts jettent des ponts entre les gens. Ils facilitent la compréhension interculturelle et fournissent un langage commun qui est un atout pour établir des relations dans une société de plus en plus diverse et globale. Des sujets tels que l’Holocauste, le conflit israélo-palestinien, la religion et l’État, la tradition et l’innovation, la démocratie, l’ethnicité, les nouveaux immigrants, Israël et la diaspora, les questions de sécurité, le statut des femmes, les LGBT, la crise climatique, la corruption et la bureaucratie exposent les consommateurs de culture israélienne à la réalité complexe du pays.

Au-delà du site web 365 jours de culture israélienne, M. Tinari indique que le ministère des affaires étrangères a de grands projets pour promouvoir et utiliser la culture israélienne. Le ministère des affaires étrangères continuera d’accueillir des vitrines internationales organisées en Israël en coopération avec le ministère de la culture, au cours desquelles les acheteurs culturels du monde entier découvrent les meilleures activités artistiques israéliennes dans les domaines de la danse, du théâtre, de la musique et des arts visuels, et choisissent les spectacles qu’ils souhaitent présenter dans leur pays.

En parallèle, le dialogue avec l’UE est maintenu sur l’adhésion au programme « Europe créative », qui permettra aux institutions culturelles et aux artistes israéliens de soumettre des propositions de projets conjoints avec des collègues de pays européens et de pays voisins membres du programme afin de recevoir un financement de la Commission européenne et des efforts sont faits pour créer un film avec ‘Bollywood’, l’industrie cinématographique indienne, qui est la plus grande du monde, et l’industrie cinématographique du Nigeria (Nollywood).

L’évolution de la situation économique et les changements culturels dans lesquels les gens regardaient davantage la télévision pendant le COVID ont créé une occasion en or pour les pays non anglophones de devenir des producteurs de contenu de premier plan, et le ministère l’a remarqué.

« C’est l’occasion pour le ministère des affaires étrangères de présenter son Israël diversifié, complexe et intéressant à des centaines de millions d’écrans dans les foyers du monde entier. Grâce aux Accords d’Abraham, un effort a été fait pour élargir les liens culturels et réaliser davantage d’activités culturelles au Maroc, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et en Égypte, dans la mesure du possible ».

Source : MSN & Israël Valley

https://www.msn.com/en-gb/news/other/365-days-of-israeli-culture/ar-AAZnE27

Partager :