Partager :

ISRAELVALLEY SPECIAL. Un grand ami d’Israël est mort. L’ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe, cible d’un attentat ce vendredi, est décédé. Des coups de feu ont été tirés plus tôt sur l’ancien haut responsable lors d’un rassemblement électoral à Nara (ouest). Les images vidéo publiées sur Twitter montrent les failles du système de sécurité autour de l’Ex-Premier Ministre Japonais. Shinzo Abe souffrait de colite ulcéreuse depuis son adolescence et avait expliqué que cette maladie était contrôlée par un traitement.

En Israël tous les médias bouleversent l’ordre des news. Ce meurtre politique au Japon oblige les israéliens à se souvenir du meurtre de du PM Isaac Rabin. Yaïr Lapid a adressé un message de condoléances au Japon. Le Président Herzog a fait de même.

En tant que PM, Shinzo Abe avait été très ouvert à la coopération avec Israël. Plusieurs sociétés japonaises telles que Panasonic, NEC et Ricoh avaient entamé durant son mandat de Premier Ministre une coopération avec des sociétés israéliennes dans le cadre de programmes de recherche et développement (R & D) et avaient envisager de créer des centres de recherche et développement.

Des géants automobiles japonais comme Toyota, Nissan et Honda avaient, à l’époque de Abe, commencé à investir et coopérer avec les start-up israéliennes pour améliorer leurs technologies automobiles.

Les investissements japonais dans les entreprises israéliennes en démarrage sont extrêmement bénéfiques pour l’économie japonaise, non seulement parce qu’ils auraient accès à une technologie dont ils n’auraient pas besoin autrement, mais aussi parce qu’un grand nombre de ces technologies seraient potentiellement essentielles aux efforts du gouvernement japonais pour créer une croissance économique durable par l’innovation.

Les données compilées par le cabinet de conseil Harel-Hertz montrent que le Japon représente 11,1 % des investissements étrangers dans le high-tech israélien, contre 1,8 % en 2016. Le total des investissements japonais en Israël depuis 2000 s’élève à 13 milliards de dollars (environ 40 milliards de shekels) pour quelque 400 opérations.

SHINZO ABE.

Selon Times of Israel : « Shinzo Abe est un homme politique de sang bleu qui a été préparé à suivre les traces de son grand-père, l’ancien Premier ministre Nobusuke Kishi. Sa rhétorique politique s’est souvent concentrée sur la nécessité de faire du Japon une nation « normale » et « belle », avec une armée plus forte et un rôle plus important dans les affaires internationales.

M. Abe était devenu le plus jeune Premier ministre du Japon en 2006, à l’âge de 52 ans, mais son premier mandat, trop nationaliste, prit fin brusquement un an plus tard en raison de sa santé ».

LE PLUS. SELON i24News. « On a tiré sur l’ancien Premier ministre vers 11H30 (02H30 GMT) à Nara. Un homme suspecté d’être le tireur a été interpellé. L’état de santé de M. Abe est actuellement inconnu », avait déclaré dans un premier temps le secrétaire général du gouvernement Hirokazu Matsuno à la presse.

Citant des sources policières, la chaîne de télévision publique NHK avait déclaré qu’un homme d’une quarantaine d’années avait été arrêté pour tentative de meurtre et qu’une arme à feu lui avait été confisquée.

L’ancien chef de l’exécutif âgé de 67 ans prononçait un discours lors d’un rassemblement de campagne en vue des élections sénatoriales de dimanche, lorsque des coups de feu ont été entendus, ont indiqué la chaîne nationale NHK et l’agence de presse Kyodo.

« Il prononçait un discours et un homme est arrivé par derrière », a déclaré à NHK une jeune femme présente sur les lieux. « Le premier tir a fait le bruit d’un jouet. Il n’est pas tombé et il y a eu une grosse détonation. Le deuxième tir était plus visible, on pouvait voir l’étincelle et de la fumée », a-t-elle ajouté.

« Après le deuxième tir, des gens l’ont entouré et lui ont fait un massage cardiaque », a-t-elle encore témoigné.

M. Abe s’est effondré et saignait du cou, a déclaré une source du Parti libéral-démocrate (PLD) au pouvoir à l’agence de presse Jiji.

NHK et Kyodo ont toutes deux rapporté que M. Abe a été emmené à l’hôpital et semblait être en arrêt cardio-respiratoire – un terme utilisé au Japon indiquant l’absence de signe de vie, et précédant généralement un certificat de décès officiel.

Partager :