Partager :

La société qui construit le réseau de métro pour la région de Tel-Aviv a déclaré que son site internet a été temporairement perturbé par une cyberattaque étrangère, alors que les médias iraniens ont rapporté que des pirates informatiques pro-régime ont réussi à infiltrer les serveurs du « métro d’Israël ».

La société israélienne NTA Metropolitan Mass Transit System Ltd a déclaré dans un communiqué qu’ »un problème a été détecté » lundi matin sur son site internet et qu’un examen a permis de déterminer qu’il avait été victime d’une attaque par déni de service [DDoS] depuis l’étranger. La NTA a déclaré qu’elle avait réussi à reprendre le contrôle de son site web et qu’elle n’avait subi aucun dommage durable.

Les médias iraniens, qui ont tous cité un rapport non sourcé de la chaîne Sabereen News, ont déclaré que la cyberattaque « massive » visait les systèmes d’exploitation et les serveurs d’ »Israel Metro ». La chaîne israélienne Channel 12 a rapporté que cela a suscité des moqueries en ligne, car Israël … n’a pas de métro !

  • L’attaque est survenue un jour seulement après qu’une attaque similaire ait perturbé le fonctionnement des sites web appartenant aux bureaux officiels de la culture et des médias en Iran, a rapporté Channel 12, précisant que des activistes de l’opposition iranienne en avaient revendiqué la responsabilité et que cette attaque n’était pas liée à Israël.
  • La semaine dernière, une cyberattaque de grande ampleur a contraint la société publique iranienne Khuzestan Steel Co. à interrompre sa production, et deux autres grands producteurs d’acier ont également déclaré avoir été visés.
  • Un groupe de pirates anonymes a revendiqué l’attaque sur les médias sociaux, affirmant avoir visé les trois plus grandes entreprises sidérurgiques iraniennes en réponse à « l’agression de la République islamique ».

© Equipe de rédaction Israël 24/7

Source : ToI

Partager :