Partager :

Tous ceux qui ont déjà voulu prendre rendez-vous pour un IRM ou un scanner ont pu constater que les délais sont importants et que les consultations peuvent avoir lieu à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

La présidente de la commission de la Santé à la Knesset, Idit Silman, a travaillé avec le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, et celui des Finances, Avigdor Liberman, afin d’acquérir des appareils supplémentaires et mieux répondre à la demande pour ces examens médicaux. Ainsi les délais pour avoir un rendez-vous devraient être réduits.

En 2020, il y avait 42 IRM dans tout le pays seulement. Un appareil coûte entre 1.5 et 2 millions de shekels.

La périphérie est moins bien dotée que le centre du pays: à Tel Aviv, on compte 7.5 appareils pour un million d’habitants, à Jérusalem, 6.4 alors que dans le secteur de Haïfa, il n’y en a que 3.8.
Par rapport aux autres pays de l’OCDE, Israël fait figure de mauvais élève. Si en moyenne, on trouve 15.42 appareils par million d’habitants dans les pays de l’OCDE, en Israël, il n’y en a que 5.18 pour le même nombre d’habitants.

Aujourd’hui (mardi), la commission de la Santé a approuvé l’achat par l’Etat de 28 appareils supplémentaires: 13 scanners, 9 IRM, 2 robots pour assister les opérations complexes, 4 caissons de décompression.

Il a aussi été décidé de supprimer les limitations à l’équipement en scanner dentaire.

Il s’agit d’une augmentation conséquente du nombre de ces appareils médicaux dans le pays. Ceux-ci devraient être destinés aux centres de santé de la périphérie qui sont ceux qui souffrent le plus des délais importants pour l’obtention d’un rendez-vous.

LPH. COPYRIGHTS.

 

Partager :