Partager :

Depuis le début de la guerre, l’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, n’a de cesse de répéter la déception de son pays face au refus d’Israël de fournir des armes à l’Ukraine mais aussi face à sa politique d’immigration vis-à-vis des réfugiés ukrainiens.

Israël a ouvert ses portes à des milliers d’Ukrainiens, dont une partie n’est pas éligible au droit du Retour. Mais cela n’est pas suffisant pour l’ambassadeur. A plusieurs reprises, il a sermonné Israël dans des mots parfois très durs.

Dans une interview donnée au Yediot Aharonot, il annonce ce qui pourrait être une sorte de vengeance de l’Ukraine: l’obligation pour les Israéliens qui entrent sur le territoire ukrainien d’obtenir un visa d’entrée – jusqu’à maintenant, cette exigence était levée, avec en fond, bien sûr, le voyage des hassidim de Breslev à Ouman pour Rosh Hashana.

Cette menace est, pour l’ambassadeur, une réponse aux difficultés que ferait Israël, selon ses dires, aux Ukrainiens qui désirent entrer sur le territoire israélien.

« Israël permet aux citoyens russes d’entrer sans limitation, même aux Bélorusses », a affirmé l’ambassadeur »,  en revanche, les Israéliens ont inventé un visa électronique pour les citoyens ukrainiens. Cela nous blesse. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères et le bureau du Président me disent que c’est inacceptable. A l’heure qu’il est nous étudions la possibilité de suspendre l’absence de visa pour les Israéliens, en guise de réponse. Peut-être que maintenant, cela ne se ressentira pas, mais juste avant Rosh Hashana, Israël va le sentir ».

Pour justifier cette éventualité, l’ambassadeur évoque la réciprocité dans les relations entre les deux pays. Les voyageurs vers Ouman, très nombreux au moment de Rosh Hashana, auront-ils des difficultés à se rendre sur la tombe de Rabbi Nahman?

/lphinfo.com

Partager :