Partager :

Les ministres Shaked (Intérieur), Liberman (Finances) et Elkin (Logement) ont tenu aujourd’hui (dimanche), une conférence de presse lors de laquelle ils ont dévoilé leur plan pour la réduction des prix de l’immobilier. Cette présentation intervient alors que les prix se sont envolés durant l’année qui vient de s’écouler, augmentant de plus de 16% et ce malgré le plan présenté par le gouvernement au moment de son entrée en fonction en 2021.

Le projet gouvernemental réactualisé s’appuie sur plusieurs leviers pour influencer à la baisse les prix des logements en Israël.
Le premier d’entre eux est la loterie  »Appartement en promo » du ministère du Logement qui sera renouvelée et étendue. La réduction pour ceux qui seront tirés au sort pourra atteindre 500000 shekels au lieu des 300000 actuels. Le nombre de logements qui participeront à la loterie sera aussi augmenté d’environ 60%.

Deuxièmement, le gouvernement prévoit d’indexer les prix à l’achat uniquement sur la partie qui concerne directement l’acquéreur, ce qui exclut la composante foncière et celle des marges de l’entrepreneur. Cette loi a été votée en première lecture à la Knesset et en est au stade des travaux préparatifs en vue des deuxième et troisième lectures. Dans le cadre de cette loi, une réforme des honoraires des avocats sont aussi prévus afin de supprimer ceux à la charge de l’acquéreur dans l’achat d’un bien de première main.

Le troisième levier sera celui de l’augmentation des permis de construire dans les différents conseils régionaux avec la délivrance de 25000 permis sur quatre dans chaque conseils. Le but étant d’augmenter l’offre de logements dans tout le pays. L’objectif de ce plan est de commencer 280000 nouvelles constructions sur quatre ans.

En outre, le gouvernement veut inciter les entrepreneurs à passer à des méthodes de construction beaucoup plus rapides, afin de réduire les délais comme l’a fait remarquer Liberman:  »Aux Etats-Unis, la construction d’une unité de logement prend 15.5 mois, en Israël il faut le double – 30 mois ».

Toutes ces mesures doivent être mises en oeuvre sur les quatre années à venir et les premiers effets sur le prix de l’immobilier ne devraient pas se resentir dans l’immédiat.

LPH.

Partager :