Partager :
Le salon international de défense et de sécurité terrestres se tiendra du 13 au 17 juin à Paris Nord Villepinte dans un contexte de tensions internationales. 227 délégations officielles de 94 pays sont attendues.

Lors de la dernière édition d’Eurosatory, le Gicat (Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres), son organisateur, n’imaginait pas tenir l’évènement dans un tel contexte international quatre ans plus tard.

Eurosatory se veut le plus important salon au monde en matière de de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres, attire habituellement un important public. Mais cette année, les tensions dans l’est de l’Europe lui donnent une dimension géopolitique particulière.

Comme un mini-sommet international de la défense

Il sera inauguré le 13 juin par le nouveau ministre des Armées Sébastien Lecornu. Il y aura 227 délégations officielles de 94 pays parmi lesquels un Premier ministre, 13 ministres de la Défense, 5 ministres de l’Intérieur, 42 chefs d’état-major et 18 représentants d’organisations internationales (UE, ONU, Otan). Des représentants du Sénat américain sont même attendus. Eurosatory aura cette année un air de mini-sommet international de la défense.

On ne verra jamais ailleurs autant de personnalités mondiales se rencontrer et parler ensemble. L’Europe prend conscience de sa défense », note Marc Darmon, directeur général adjoint de Thales et président du Gicat.

Nous étions depuis des années dans des conflits asymétriques et, avec l’Ukraine, nous revenons dans des conflits symétriques entre armées équipées et entraînées pour le combat terrestre », explique Charles Beaudoin, général (2S) et commissaire général de cet évènement organisé par le Coges, filale du Gicat.

L’affluence prévue par l’organisateur témoigne de ces préoccupations. 1700 exposants de 62 pays seront présents. 73% des exposants sont européens (38% français), 12% américains quand la Chine, qui comptait 54 exposants en 2018, n’en a dépêché que quatre cette année. 100.000 visiteurs sont attendus.

Un sous-dimensionnement d’armement

Parmi les 39 pavillons nationaux représentés, pas de stand russe du fait des sanctions internationales, mais un pavillon ukrainien. La Corée du Sud, Israël ou la Turquie, pays très actifs pour l’exportation d’équipements militaires, seront aussi représentés.

En 2021, les dépenses militaires mondiales ont atteint 2113 millions de dollars, une première selon le selon l’Institut international de recherche sur la paix (Sipri). Et, avec la guerre en Ukraine, les budgets défense augmentent dans tous les pays avec une prise de conscience d’un sous-dimensionnement préoccupant.

« C’est clair qu’on ressent, même si cela ne se traduit pas de manière immédiate en commandes, dans les pays les plus proches de la ligne de front, la volonté d’accélérer certains programmes, de confirmer des lancements d’appels d’offres », observe Emmanuel Levacher, président du fabricant français de blindés Arquus.

Un espace dédié à la tech

Si certains comparent la situation à la période de « guerre froide » entre l’Est et l’Ouest, le contexte a changé avec les nouvelles technologies. Une soixantaine de startups seront présentes sur l’Eurosatory Lab, un espace dédié à la tech. Chaque jour, un trophée startup récompensera l’une d’entre elles.

« Les nouvelles technologies sont au cœur des industries de défense aussi bien avec les satellites, les robots, les drones, et tous les outils numériques de détection, d’observation et d’analyse des données », indique Marc Darmon.

En marge de l’espace d’exposition et des conférences, les visiteurs pourront assister à des démonstrations de matériels de l’industrie française pilotés par de régiments de l’armée de Terre, des forces de l’ordre françaises (Raid, GIGN, BRI, CRS) ou de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Enfin, le dernier jour sera orienté vers l’attractivité du secteur. « Ce sera l’occasion pour les étudiants de découvrir une industrie responsable et innovante », selon Marc Darmon. Et pour le secteur de préparer les futurs recrutements nécessaires s’il veut pouvoir répondre aux besoins accrus d’équipements militaires des Etats.

Comment se rendre au salon?
Eurosatory se tiendra du 13 au 17 juin au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. L’accès au salon sera uniquement autorisé aux personnes ayant fait une demande de badge en ligne.

BFM COPYRIGHTS.

Partager :