Partager :

La Clalit Health Fund a reçu des centaines de millions de shekels du gouvernement allemand pour le traitement des survivants de l’Holocauste, mais leur a facturé une franchise pour les traitements et les médicaments, affirme aujourd’hui (mercredi) le Conseil israélien des consommateurs.

En 2010, le défunt survivant de l’Holocauste Yehudit Beitler a déposé un recours collectif contre la Clalit Health Fund.Cost, pour le traitement de maladies connues. Whitler a affirmé que la Clalit avait reçu les fonds du gouvernement allemand, mais avait violé son obligation et facturé une franchise à l’assuré, et était donc obligé de les restituer. Dans certains cas, ces montants s’élèvent à des dizaines de milliers de shekels par assuré.

En 2013, dans le cadre d’un règlement transactionnel, le fonds s’est engagé à restituer l’argent aux survivants de la Shoah qui se tourneraient vers lui. Le Conseil des consommateurs s’est opposé à l’arrangement, arguant qu’il était problématique et ne garantissait pas que les survivants de l’Holocauste recevraient de leur vivant les remboursements auxquels ils avaient droit. Une autre affirmation est que le HMO a la capacité de localiser les survivants et de les créditer automatiquement.

En 2016, dans le cadre d’un accord de compromis modifié, il a été convenu qu’il n’y avait pas besoin d’une demande des survivants eux-mêmes et que le remboursement se ferait automatiquement sur les comptes sécurisés car la Clalit dispose de leurs coordonnées. Après la mise en œuvre de l’accord de règlement, avec le retour de plus de 17 millions de NIS aux membres du groupe, il est devenu clair qu’il y a un groupe d’environ 4 000 survivants qui n’ont pas contacté la Clalit et leur éligibilité à un remboursement n’a pas du tout été vérifiée.

À la suite d’un appel devant la Cour nationale, les parties sont parvenues à un règlement de compromis supplémentaire approuvé en 2021. En vertu du règlement, les survivants de l’Holocauste assurés par la Clalit âgés de plus de 75 ans seront exonérés des franchises pour soins dentaires pour le reste de leur vie. La valeur de l’avantage était de 15 millions de shekels. Si le montant total de la prestation est inférieur à 12 millions de shekels, une prestation supplémentaire sera accordée aux membres du groupe.

En mai 2022, la Clalit a soumis un rapport de mise en œuvre d’où il est ressorti que la réalisation réelle de l’avantage jusqu’à présent n’était que de 760 943 NIS. Dans le cadre du rapport, le Clalit Health Fund n’a pas fourni d’explication possible pour les faibles taux de réalisation de l’avantage supplémentaire aux membres du groupe tant qu’ils sont en vie.

« Le Conseil de la consommation a anticipé les faibles taux de réalisation et s’est donc opposé à l’octroi d’un avantage au titre de l’octroi d’une compensation monétaire réelle aux membres du groupe. »

>

medicaments/#utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-clalit-a-recu-des-centaines-de-millions-pour-les-survivants-de-la-shoah-mais-a-exige-quils-paient-pour-les-medicaments

Partager :