Partager :

Les bienfaits-santé de 3 fruits rouges de saison, la fraise, la framboise, la cerise, la chronique du docteur Serge Rafal. Nous allons écouter en Israël la chronique,… et surtout acheter au Shouk Hacarmel des magnifiques fruits rouges.

RADIO J. J’ai souvent parlé à ce micro de l’intérêt des antioxydants pour la santé, il m’a paru utile d’inciter nos auditeurs à se précipiter sur les fruits rouges dont la saison est malheureusement trop courte, tout en étant parfaitement conscient du coût qu’ils représentent. Une enquête récente vient de nous expliquer que le budget moyen consacré aux fruits et légumes se situait autour de 30 euros par semaine. Et quand je vois le prix de certaines fraises comme les gariguettes, je me rends compte des difficultés de mes conseils.  Mais mon rôle est d’informer sur les bienfaits-santé de l’alimentation et donc aujourd’hui du rôle indiscutable des fruits rouges de l’été.

Le stress oxydant correspond à une agression des cellules de l’organisme par des molécules particulières, les radicaux libres ou « espèces réactives de l’oxygène ». Ces substances sont habituellement neutralisées par le système antioxydant, le service de voirie et de police de l’organisme. C’est un « Guerre et Paix » permanent qui se joue et qui décide de la santé si les antioxydants prennent le dessus, de la maladie, s’ils succombent sous le nombre et l’agressivité des radicaux libres. L’organisme est capable de résister à la libération de quelques radicaux libres. S’ils sont produits en trop grandes quantités dans certaines circonstances pathologiques qui les favorisent (maladies et prise de médicaments, pollution, alcoolisme, tabagisme, exposition exagérée au soleil, Rxs X, stress, suractivité physique…), ils peuvent déborder les défenses de l’organisme et l’agresser. Celui-ci a alors besoin d’être aidé par des apports extérieurs, principalement alimentaires, dont précisément les fruits rouges, riches en vitamines et substances antioxydantes.

La composition de la fraise est intéressante tout d’abord car c’est un des fruits les moins caloriques et au plus fort pouvoir antioxydant. La fraise, c’est 35 calories pour 100 g, dont 7g de sucres de bonne qualité (lévulose). Composée à 90% d’eau, elle contient une bonne quantité de micro-nutriments intéressants, des polyphénols (antocyanes et flavonoïdes) des oligo-éléments (magnésium, manganèse, potassium), 2,5 g de fibres pour 100g et nos 3 vitamines antioxydantes (un peu de A (bêtacarotène), beaucoup de C++ (60 mg), peu de E), des vitamines du groupe B. A noter que des fraises surgelées sont plus riches en vitamines que des fruits frais… qui auraient passé 2-3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

La fraise tagada ? Pur sucre, 88g/100g, 360 cal/100g ! Hors de la rubrique-santé.

La framboise a une composition très voisine de la fraise et donc les mêmes propriétés. C’est 87% d’eau, un peu plus de 4 g de fibres, 6g de sucres, 20 mg de vitamine C… et les mêmes micro-nutriments (anthocyanes++).

La cerise modérément calorique, autour de 70 calories pour 100g. Elle est en revanche plus sucrée (14g) que les autres fruits rouges. Riche en caroténoïdes et en polyphénols, en minéraux (Magnésium, phosphore, potassium++), en vitamines B et C. Mais attention car cuite au four, elle perd l’essentiel de ses propriétés. Dommage pour le clafoutis.

« Si toute l’année, il y avait des fruits rouges, messieurs les médecins n’iraient plus qu’en chemise » nous dit un vieux proverbe français. Heureusement pour nous, ils ne sont présents qu’en ce moment. Alors tâchez d’en profiter.

Docteur Serge Rafal

Partager :