Partager :

Israël sait tout faire. Des agrumes, des satellites, des Prix Nobel … mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il existe une fabrique renommée de guitares commercialisées sous la marque B&G de Tel Aviv, fondée par Eliran Barashi & Yotam (Kiki) Goldstein – luthiers habiles et experts dans le domaine des guitares vintage de l’âge d’or, et Avi Goldfinger – artiste et entrepreneur.

Leur volonté : se consacrer à une seule chose : créer les instruments les plus performants du marché.

Leurs guitares sont sans artifice. Ce sont des instruments parfaitement équilibrés, uniques et originaux qui enflammeront la passion des amateurs pour la seule chose qui compte : jouer de la guitare.

La « sauce secrète » de nos créations est le résultat de recherches approfondies sur ce qui a fait des modèles du début des années 20 au milieu des années 50 des classiques intemporels.

Afin de créer les meilleures guitares, ils ont règle : tout fabriquer eux-mêmes.

Ils bobinent leurs propres micros, ils moulent leur propre quincaillerie en laiton à partir d’un alliage unique qui conduit la gamme de fréquences la plus complète, ils mélangent leur peinture, leur laque nitro et leur colle. Pour la fabrication de leurs guitares, ils utilisent ons un stock rare de bois de qualité, trié sur le volet, comme le ziricote, le koa, l’acajou véritable, le pau ferro et l’érable de l’Est.

Il en résulte une constance dans la qualité et le son des instruments. Si le son n’est pas parfait à leurs oreilles, l’instrument ne quitte pas l’atelier.

Leur approche principale est « plug in & play » – c’est-à-dire qu’une grande guitare électrique doit sonner parfaitement lorsque vous la branchez dans un ampli propre et qu’il n’y a qu’un seul câble entre l’ampli et l’instrument.

Le dernier modèle sorti , « Caletta » est inspiré d’une guitare Oscar Schmidt Stella de 1904. Son objectif ? Combiner les sonorités gutturales qui caractérisent les guitares à petit corps fabriquées en série à Chicago au début du XXe siècle avec la chaleur, mais avec une richesse de sons plus développée.

Goldshtein a passé plusieurs années à tester des prototypes pour déterminer la forme et la profondeur nécessaires du corps, ainsi que la position, la taille et le poids optimaux des barrettes. Il a même conçu un nouveau joint de manche, combinant un talon espagnol avec un tenon et une mortaise, afin de fournir une plus grande surface de collage pour une meilleure stabilité.

Toutes les Caletta Standard Build sont fabriquées à la main en Israël et toutes les tables de la version Standard Build sont en épicéa Sitka, mais vous pouvez choisir entre le palissandre et l’acajou pour le fond et les éclisses.

Ces modèles permettent de trouver une combinaison de guitare électrique, de pédale et d’ampli qui, d’une manière ou d’une autre, permet d’obtenir une pléthore de sons classiques. De telles expériences sont plus rares avec les acoustiques mais la Caletta est comme une machine à remonter le temps qui vous transporte directement au début du 20ème siècle.

Cela dit, elle ne présente aucun des défis de jeu ou des difficultés d’accordage que l’on rencontre généralement avec les guitares  » catalogue  » centenaires.

Source Guitar.com & Israël Valley

Partager :