Partager :

SPECIAL ISRAELVALLEY. Des dizaines de visites en Israël. Expert en veille technologique et intelligence économique, il connait le monde la biotech israélienne comme sa poche. Tout le monde veut le rencontrer. Il s’agit de Alban de la Sablière de Sanofi qui était cette semaine à Tel-Aviv. Sa famille connait bien l’Etat hébreu. Bertrand Rochereau de La Sablière, diplomate, a été ancien ambassadeur de France en Israël.

Son titre : « Head of Sanofi Partnering ».

LINKEDIN. « 

I am now Head of Sanofi Partnering, in charge of Sanofi Ventures, Business Development & Licensing, Alliance Management and Competitive Intelligence. The purpose of the Sanofi Partnering team is to be a major contributor in making Sanofi’s pipeline one of the best and most exciting in the industry.

My goal is for Sanofi to be a Partner of Choice by making the following commitments to our current and future partners: be clear on our objectives, be reactive with a problem solving mindset and making it simple.

As a leader, I believe that setting ambitious goals and nurturing a culture of empowerment, diversity and integrity are key to success and personal development. I also believe that having fun in your job is a great motivator.

What gets me energized every day? Meeting incredible people at Sanofi and at our Partners who are passionate about making a difference for patients and seeing Sanofi and my teams demonstrate a Play to Win mindset ».

LE PLUS. La start-up israélienne d’immunothérapie contre le cancer Biond Biologics a déclaré mardi avoir conclu un contrat de licence mondial exclusif avec la multinationale pharmaceutique Sanofi, basée à Paris, pour le développement et la commercialisation de son médicament anti-tumoral phare, le BND-22.

Selon les termes de l’accord, Biond recevra un paiement initial de 125 millions de dollars en liquidités et pourrait obtenir un milliard de dollars une fois qu’elle aura atteint les étapes de développement, de réglementation et de vente et payer des redevances importantes, a déclaré la firme israélienne dans un communiqué.

Biond dirigera la première étude de phase 1a chez l’homme sur le BND-22, évaluant sa sécurité et sa tolérance en tant que médicament unique et également en combinaison avec des traitements anticancéreux approuvés. L’entreprise explorera également les associations potentielles entre l’activité anti-tumorale du BND-22 et certains biomarqueurs tumoraux et sanguins.

Sanofi va prendre en charge le développement clinique et la commercialisation du médicament, a déclaré Biond.

Une demande de nouveau médicament de recherche (IND) pour le BND-22 a récemment été soumise à la Food and Drug Administration (FDA) américaine, et une étude de phase 1 visant à évaluer la sécurité, la tolérance et l’activité anti-tumorale préliminaire du BND-22 chez les patients atteints d’un cancer avancé devrait commencer d’ici la mi-2021, selon le communiqué.

Biond a été fondée en 2016, par Tehila Ben-Moshe et Ori Shilo. Les principaux investisseurs de la société sont le fonds israélien de biotechnologie (« IBF ») et l’assurance Harel, selon le communiqué.

L’entreprise a levé à ce jour quelque 17 millions de dollars, selon la base de données du Start-Up Nation Central.

Partager :