Partager :

MORT TRAGIQUE. Une journaliste très célèbre de Al Jazeera a été tuée par balles. Qui a tiré sur elle? Cette question est au coeur d’une guerre médiatique qui enflamme les réseaux sociaux.

Palestinienne chrétienne, âgée d’une cinquantaine d’années et ayant aussi la nationalité américaine, Shireen Abu Akleh avait travaillé à Radio Monte-Carlo, avant de rejoindre Al Jazeera, où elle s’est fait connaître à travers le Moyen-Orient pour ses reportages sur le conflit israélo-palestinien.

Un médecin légiste palestinien vient de rendre ses conclusions: « il est impossible de déterminer si ce sont des tirs palestiniens ou israéliens qui ont causé la mort de la journaliste. Aucun élément ne permet d’affirmer qu’elle a été atteinte par un tir effectué à courte distance ».

i24News : « Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré mercredi soir qu’il regrette la mort de la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh, ajoutant que si les responsables israéliens ne peuvent pas encore déterminer les circonstances de sa mort, ils ont l’intention de mener une enquête approfondie « pour faire éclater la vérité. »

« Malheureusement, nous n’avons pas de moyen de mener une enquête médico-légale, c’est pourquoi nous avons fait appel aux Palestiniens pour qu’ils nous donnent la balle [afin de procéder à une analyse balistique] », a-t-il affirmé lors d’un point presse destiné aux journalistes étrangers ».

i24News : « L’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, a déclaré mercredi que l’Autorité palestinienne a refusé de mettre en place une enquête conjointe sur la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh, survenue ce matin à Jénine.

« L’Autorité palestinienne s’est empressée de blâmer Israël sans même pouvoir connaître les faits. C’est pourquoi nous avons demandé à l’Autorité palestinienne de faire preuve de transparence et d’accepter une enquête conjointe. Elle a refusé », a-t-il affirmé ».

Gilad Erdan a rappelé que « la protection de la liberté de la presse est d’une importance capitale pour Israël » en exprimant « le chagrin » de l’Etat hébreu pour sa mort.

LPH.

« Le corps de la journaliste palestinienne, Shireen Abu Akleh, qui a été tuée ce matin lors d’un échange de tirs entre des soldats de Tsahal et des terroristes palestiniens à Djénine, a été autopsié par un médecin légiste palestinien. Abu Akleh a été touchée fatalement par une balle dans la tête. Celle-ci est en cours d’examination.

Après avoir été libéré de l’institut médico-légal de Naplouse, le corps de la journaliste a été porté en procession dans les rues de Ramallah jusqu’au siège d’Al Jazeera. Il était recouvert d’un drapeau palestinien. Demain, une cérémonie d’hommage officielle sera célébrée à la Moukata, à Ramallah en présence d’Abou Mazen. La journaliste sera enterrée vendredi à Jérusalem ».

Partager :