Partager :

Les deux terroristes qui ont perpétré l’attentat d’El’ad jeudi soir, tuant sauvagement à la hache trois pères de famille et blessant 4 autres personnes ont été attrapés vivants dans la forêt de Nachshonim près de Rosh HaAyin par les forces de sécurité.

i24News : « Une polémique a éclaté dimanche sur les réseaux sociaux après la publication d’une photo montrant l’un des terroristes de l’attentat d’El’ad, une cigarette à la bouche, peu après avoir été capturé dimanche matin au terme d’une chasse à l’homme de trois jours. Un officier des forces de l’ordre lui aurait donné une cigarette ainsi que de l’eau quelques minutes après avoir été capturé ».

LE PLUS.

Le commandant adjoint d’un bataillon de combattants de Tsahal, le lieutenant Y., qui a participé à la capture des deux terroristes qui ont perpétré l’attentat d’El’ad jeudi soir, tuant 3 pères de famille à la hache, a raconté dimanche comment leur arrestation s’était déroulée, au terme d’une vaste chasse à l’homme.

Ce matin, j’ai aperçu un buisson bouger et je me suis rendu compte qu’il y avait probablement quelqu’un dedans. J’ai ordonné aux forces de s’approcher et nous les avons surpris », a déclaré le lieutenant Y.

Le commandant adjoint a ajouté que « les terroristes étaient épuisés, ils n’ont pas marqué de résistance et se sont rendus en coopérant. Ils étaient en état de choc total, au début ils ne parlaient pas, puis ils ont avoué avoir perpétré l’attaque ».

LE PLUS.  Les deux Palestiniens arrêtés pour avoir perpétré l’attaque terroriste d’Elad jeudi pourraient avoir passé du temps à l’intérieur d’une école à proximité du lieu de l’attaque, comme en témoignent des images publiées dimanche. Une vidéo prise dans une salle de classe d’une école située en bordure de la ville ultra-orthodoxe montre une caméra de sécurité recouverte d’un sac, et plusieurs pigeons démembrés au sol.

LE PLUS. Selon la Douzième chaîne, l’un des terroristes a laissé tomber son téléphone sur le lieu de l’attaque après avoir tué Ben Yiftah. Les enquêteurs ont piraté le téléphone et ont réussi à découvrir l’identité des deux terroristes, a indiqué la chaîne.

Au cours de la chasse à l’homme, les troupes ont suivi des taches de sang qui provenaient – à priori – des blessures occasionnées pendant l’attaque. Plusieurs des victimes se sont battues avec les terroristes, selon des responsables médicaux et de sécurité.

Partager :