Partager :

Israélien chrétien, ancien du Technion de Haifa et ancien d’Intel et d’IBM, Johny Srouji est arrivé à Cupertino en 2008 pour gérer une petite équipe de 45 ingénieurs ayant pour tâche de créer le premier processeur maison pour l’iPhone la puce Apple A4 de l’iPhone 4. 14 ans plus tard, il est à la tête d’un département de plusieurs milliers de personnes disséminées dans le monde, y compris en Israël, son pays d’origine.

En 2015, il profite d’une réorganisation de l’équipe dirigeante d’Apple pour devenir Vice-Président Senior des technologies matérielles. Il est désormais l’une des figures les plus importantes de l’entreprise, sa division étant devenue la « clé de Volta » dans le développement des produits de Cupertino.

Pour tester les puces M1, les ingénieurs devaient pouvoir les inspecter de près, mais le confinement et les autres restrictions imposées par la pandémie rendaient cela impossible. Srouji a donc fait installer un système de caméras dans les laboratoires d’Apple afin que les ingénieurs testeurs puissent faire leur travail à distance, une solution impensable pour une entreprise comme Apple où le secret et le contrôle sont primordiaux.

1.alliancefr.com

 

Partager :