Partager :

Idit Silman a donné sa première interview télévisée depuis sa démission de la coalition. Face à Amit Segal, sur la chaine N12, elle a expliqué les raisons qui l’ont poussée à prendre cette décision dramatique.

Amit Segal: Qu’avez-vous découvert le 6 avril, à 6h45 du matin (moment où elle a annoncé sa démission, ndlr) que vous ne saviez pas alors?

Idit Silman: J’ai voulu laisser une chance, mais je me suis trompée. C’est aussi l’occasion de demander pardon. Pardon aux électeurs de Yamina qui ont été déçus et pardon aux membres du camp national qui ont eu le sentiment d’avoir été lésés. Je pensais vraiment qu’après 4 élections, il fallait donner sa chance à un gouvernement d’union. Au final, je me suis trompée. De jolis mots tels que  »union » et  »guérison » n’existent pas ici.

Par la suite, Idit Silman explique qu’elle a été dérangée par certains mots utilisés, notamment lorsque le Premier ministre Bennett a parlé de  »Cisjordanie » devant le secrétaire d’Etat américain. Elle a dénoncé les atteintes à l’identité juive portées par le gouvernement. Elle a reconnu que personne au sein de la coalition n’était capable de fixer des lignes rouges à ce sujet. Pour elle, c’est ce qui l’a décidé à partir.

Elle rejette les accusations portées contre elle, selon lesquelles elle a démissionné parce que Netanyahou et Smotrich lui aurait mis une pression trop grande ou pour des promesses de postes.

Elle estime que les mots très durs prononcés contre elle venaient de la douleur que ressentait le camp national après la constitution du gouvernement. Par ailleurs, elle a insisté sur le fait que ce n’était certainement des promesses qui l’avaient poussée à partir.  »J’aurais pu avoir tout ce que je voulais ici et maintenant. On m’aurait tout donné pour maintenir la stabilité de la coalition ».

Y aura-t-il d’autres députés qui suivront son chemin? Elle dévoile que ce n’est qu’une question de temps avant que cela n’arrive mais refuse d’en dire davantage.

Concernant la coalition, Idit Silman, qui en était la présidente il y a à peine un mois, ne lui donne que peu de temps avant de tomber:  »Le gouvernement n’a pas la majorité à la Knesset et n’a pas la majorité au sein du peuple ».

lphinfo.com

Partager :