Partager :

Malgré la réticence d’Israël à prendre une position définitive dans la confrontation entre la Russie et l’Ukraine, la marine israélienne a participé à un exercice conjoint avec les membres de l’OTAN dans les eaux méditerranéennes, selon le Israel Hayom.

Il s’agit d’un exercice qui se déroule chaque année dans le bassin oriental de la mer Méditerranée avec la participation de la marine israélienne et de diverses flottes étrangères. Cette année, l’exercice était légèrement plus important par rapport aux années précédentes ; outre Israël et Chypre, les États-Unis, la France et la Grèce, tous membres de l’OTAN, y participeront également.

À la lumière de la situation tendue actuelle entre la Russie et les puissances occidentales, et en particulier l’OTAN, Israël avait envisagé d’annuler sa participation afin de ne pas être perçu comme prenant parti dans le conflit entre la Russie et l’Ukraine, mais après une discussion sur la question, le chef d’état-major des FDI, Aviv Kochavi, a décidé de participer.

Cette année, les navires de guerre lance-missiles israéliens (Shayetet 3) ont participé aux exercices, ainsi que l’escadron de sous-marins du pays (Shayetet 7) ainsi que d’autres engins.

Le but de l’exercice est de renforcer la coopération entre les différentes flottes participantes, ainsi que d’approfondir les connaissances professionnelles. L’exercice s’est poursuivi et a comporté, entre autres, une campagne simulée contre une attaque sous-marine, plusieurs scénarios de recherche et de sauvetage et un scénario simulant une bataille entre navires de guerre.

Israël, les États-Unis et la Grèce participent régulièrement à l’exercice ; pour la France et Chypre, ce n’est que la deuxième année qu’ils participent, la première fois l’année dernière, alors que les États-Unis n’y participaient pas.

Gabriel Attal

Radio J.

Partager :