La startup EyeYon (Israël). Le 1er implant de cornée le plus fin au monde en 3D.

Par |2022-04-03T07:54:49+02:002 Avr 2022|Catégories : SANTE|
Partager :
Il y a quelques jours, au centre médical Shaare Zedek de Jérusalem (SZMC), la chirurgie oculaire a franchi une nouvelle étape avec la pose du tout premier implant de cornée le plus fin au monde imprimé en 3D.

Aucun risque de rejet.

Le greffon a été réalisé sur mesure à partir d’un matériau acrylique synthétique qui a été collé à l’intérieur de la cornée d’un patient âgé de 71 ans. Ce produit est développé par la startup israélienne EyeYon. Contrairement à celles réalisées par des sociétés américaines et sud-coréennes, cette cornée acrylique ne comporte aucun risque de rejet et peut durer pendant toute la vie du patient, selon le Pr David Zadok, président du département d’ophtalmologie du SZMC et le Dr Liron Berkovich qui a réalisé l’implant.

Des résultats plus que prometteurs.

Selon l’équipe médicale, l’approche chirurgicale accélère la récupération et le patient n’a été hospitalisé qu’une journée (cette durée peut aller jusqu’à 6 jours en temps normal). La vision du patient est désormais très bonne et il ne souffre pus de la gêne due à un œdème.

« Il s’agit d’un pas de plus vers un avenir dans lequel la dépendance à l’égard de la disponibilité de tissus humains pour effectuer des greffes de cornée sur des patients dans le besoin sera réduite », a indiqué le Dr Liron Berkovich au Jerusalem Post.

EyeYon a déjà fourni ce produit, à des hôpitaux néerlandais, indiens et chinois. Il a reçu l’approbation du ministère de la Santé israélien et fait actuellement l’objet d’une demande d’agrément auprès de la Food and Drug Administration (Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux).

acuite.fr

LE PLUS. CORNEAT VISION. La pathologie cornéenne est une cause majeure de cécité qui touche plus de 20 millions de personnes dans le monde. Les traitements actuels comprennent des greffes de cornée ou l’implantation d’une cornée artificielle, appelée kératoprothèse*.Face à cet enjeu majeur de santé, CorNeat Vision, une start-up israélienne s’est penchée sur la question et pourrait offrir une nouvelle solution. Elle a développé une cornée artificielle à base de nanotechnologie nommée Corneat KPro. Dans un futur proche, elle « pourrait redonner la vue à des millions de personnes ».La Corneat KPro est destinée à améliorer la qualité optique de la greffe artificielle par rapport aux modèles existants de Kératoprothèse, avec une meilleure résistance aux traumatismes.Sa conception comprend deux éléments : un noyau optique central entouré d’une jupe périphérique. Le noyau recouvre la chambre antérieure de l’œil et fonctionne comme la partie optique de la prothèse, tandis que la jupe comprend une couche poreuse biocompatible ayant des tailles d’environ deux microns.

Selon CorNeat Vision, la structure de nanofibres de la jupe est fabriquée à partir d’une technique d’électrofilage, une méthode de fabrication de fibres très fines à partir d’un liquide en utilisant des charges électriques. La biocompatibilité de la structure aide à réduire l’effet perturbateur de l’implant après la chirurgie, avec des avantages évidents pour le patient.

Bientôt sur des humains.

CorNeat Vision décrit l’implant comme étant « une cornée synthétique qui utilise une technologie cellulaire avancée pour intégrer l’optique artificielle dans le tissu oculaire ». Ce dernier est « produit en utilisant l’ingénierie chimique à l’échelle nanométrique qui stimule la croissance cellulaire ». La procédure chirurgicale dure 30 minutes.

Après une série de tests réussis sur des animaux, des greffes sur les humains sont prévus dès 2018 en Israël ainsi que sur 20 à 60 patients aux Etats-Unis.

Présentée au mois d’octobre au Congrès de la Société Européenne des Cataractes et des Chirurgies Réfractaires (ESCRS) à Lisbonne, au Portugal, la Corneat KPro vient d’être validée par l’Office Européen des Brevets. ‍« Il existe un besoin urgent d’une solution efficace, durable et abordable à la pathologie cornéenne, aux blessures et à la cécité, qui soulagerait la souffrance et le handicap de millions de personnes », souligne Almog Aley-Raz, PDG de CorNeat Vision. «Les premiers résultats révolutionnaires obtenus sont extrêmement encourageants », ajoute le Dr. Gilad Litvin, fondateur de CorNeat Vision et inventeur du nouvel implant.

*La kératoprothèse est une cornée artificielle que l’on transplante chez des patients atteints de maladies sévères de la cornée.

 

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut