Partager :

Le chef de l’opposition Benyamin Netanyahou a présenté mercredi ses condoléances aux familles des victimes de l’attentat de mardi soir à Bnei Brak, appelant le gouvernement à agir avec une « main forte » contre le terrorisme.

Dans ses commentaires aux journalistes, M. Netanyahou a salué « l’héroïsme » de la police et a déclaré qu’Israël est maintenant la cible d' »une attaque terroriste meurtrière », après que 11 personnes ont été tuées dans trois attaques au cours de la semaine dernière.

« Nous devons rétablir la paix et la sécurité des citoyens israéliens », a-t-il affirmé.

« Malheureusement, tout le monde voit qu’un gouvernement dépendant d’un mouvement islamique ne le fait pas, et n’est probablement pas capable de le faire », a-t-il ajouté, faisant allusion au parti arabe Ra’am, membre de la coalition.

Peu de temps après, le chef du parti Ra’am, Mansour Abbas, a réagi aux propos de l’ex-Premier ministre israélien.

« L’année dernière, nous nous sommes assis ensemble trois fois à Balfour, nous avons négocié un partenariat entre le Likoud et Ra’am et un accord de coalition. Nous n’étions donc pas un mouvement islamique ? », a-t-il interrogé.

« Nous n’avons jamais proposé au parti Ra’am de faire partie du gouvernement et la simple preuve est que si nous l’avions accepté, nous aurions formé un gouvernement en 2019 quand ils nous l’ont proposé. Un gouvernement qui dépend d’un mouvement islamique ne peut pas vraiment lutter contre le terrorisme », s’est défendu le Likoud de Benyamin Netanyahou.

i24News.
Partager :