Partager :

À la veille de Pourim, les festivités liées à la fête la plus populaire, joyeuse et colorée du calendrier juif, ont débuté ce mardi dans les écoles israéliennes.

Selon la tradition, grâce à son courage et à l’aide de son oncle Mardochée, la jeune reine Esther a sauvé le peuple juif d’un massacre de grande ampleur planifié à son encontre par Aman, le conseiller du roi perse Assuérus.

La fête de Pourim, qui signifie « sort » en persan ancien, a été nommée ainsi car Aman avait tiré au sort le jour où il mettrait en œuvre son plan d’extermination.

Les célébrations liées à cet événement sont particulièrement populaires en Israël. Petits et grands ont l’habitude de se déguiser et d’aller à l’école, à l’université ou sur leurs lieux de travail avec des costumes en tout genre.

Chaque année, de nombreuses parades sont également organisées dans plusieurs villes de l’Etat hébreu. Des chars, des troupes de danseurs, des acrobates ou encore des artistes se baladent dans les rues où la foule se rassemble en nombre.

Lors de la fête de Pourim, il est également de coutume de faire des dons d’argent aux nécessiteux, d’envoyer des cadeaux comprenant de la nourriture à ses amis et de célébrer l’événement autour d’un festin.

Avec la levée des restrictions liées au Covid en Israël, les festivités costumées seront nombreuses cette année, alors que dimanche le ministère israélien de la Santé a averti contre une légère hausse des cas graves et des infections au coronavirus.

i24News.

Partager :