Partager :

Chaque jour apporte son lot de tensions à la frontière entre l’Ukraine et la Russie. Israël, pour le moment, s’est contentée de conseiller à ses ressortissants de quitter le pays et se prépare à accueillir une vague d’alya, le cas échéant.

Le ministre de la Diaspora, Nahman Shaï, a été interrogé sur Reshet Beth au sujet de l’attitude d’Israël face à d’éventuelles sanctions qui serait décidées à l’encontre de la Russie. Pour lui :  »Nous nous efforçons d’éviter d’en arriver là. Je suppose qu’Israël sera du côté de ceux qui lui sont le plus proches, les Etats occidentaux. Notre fidélité aux Etats-Unis passe avant tout ».

Même son de cloche au ministère des Affaires étrangères, pour Yaïr Lapid, Israël se joindra aux sanctions éventuellement prises contre la Russie.

L’ambassadeur d’Israël en Ukraine, Michaël Brodsky, a précisé la position israélienne sur 103 FM. « Il s’agit d’une situation hypothétique, je ne crois pas qu’il soit nécessaire de s’y attarder maintenant. Notre politique n’a pas changé, nous veillons à conserver des liens avec la Russie d’une part et l’Ukraine d’autre part. Nous ne savons pas de quelles sanctions il s’agit, s’il devait y en avoir, et pour le moment je ne m’engagerai pas sur la position israélienne.

Nous étudierons l’attitude à avoir si et quand cela arrivera mais notre intérêt est d’éviter cette situation, de trouver une solution diplomatique à ce conflit. Nous gardons notre ligne, nous ne nous ingérons pas et je crois que nous poursuivrons dans cette voie. Ce serait une erreur, à mon sens, de nous mêler d’une situation si complexe ».

lphinfo.com

 

Partager :