Partager :

Lors d’une visite à Rabat le lundi 21 février 2022, Orna Barbivai, ministre israélienne de l’Economie et de l’Industrie, a signé un accord de coopération économique avec Ryad Mezzour, ministre marocain de l’Industrie et du Commerce.

En paraphant ce document, les deux pays entendent collaborer et faciliter leurs échanges dans les domaines du commerce, de la finance et de l’investissement, des échanges de savoir-faire, dans l’organisation d’événements promotionnels, des visites d’entreprises, de la participation à des salons et conventions économiques. Leurs relations vont s’intensifier.

« C’est une nouvelle étape dans notre partenariat que nous voulons intense, fructueux et mutuellement bénéfique », a souligné Ryad Mezzour à cette occasion. Les secteurs d’investissement privilégiés sont l’agroalimentaire, l’automobile, l’aéronautique, le textile, les technologies de l’eau, les énergies renouvelables, l’externalisation de services, les dispositifs médicaux, la pharmacie et l’industrie 4.0.

Dans ce dernier domaine, l’accord prévoit également la création de zones industrielles qualifiées au Maroc, dans le cadre d’un accord tripartite avec les Etats-Unis. Accueillant des entreprises des deux pays, ils faciliteront l‘accès direct au marché américain pour les biens produits localement.
La coopération aura également lieu dans le domaine de la recherche.

500 millions d’échanges prévus.

Israël indique vouloir faire passer ses échanges commerciaux annuels avec le Maroc de 131 millions de dollars aujourd’hui à 500 millions de dollars « très rapidement », précise Orna Barbivai. « Cet accord de coopération apportera de la croissance économique à Israël et au Maroc », a-t- elle déclaré.

Parallèlement, des discussions ont eu lieu dans les domaines de la promotion des investissements, de la fiscalité et de la coopération douanière entre la ministre israélienne et Nadia Fettah, la ministre marocaine de l’Économie et des Finances. Une convention de double imposition, une convention réciproque de promotion et de protection des investissements et une convention d’assistance administrative mutuelle en matière douanière sont à l’ordre du jour du rapprochement.

« Un an après la reprise des relations diplomatiques, le Maroc et Israël ont posé les bases d’un partenariat innovant et multidimensionnel », commente Ryad Mezzour. Cet accord de coopération économique est une nouvelle étape dans la normalisation des relations entre Israël et le Maroc, entamée en décembre 2020.

Un rapprochement recherché par les États-Unis.

Les États-Unis, sous l’administration de Donald Trump, sont les artisans de ce rapprochement, pendant de la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Le 22 décembre 2020, le Maroc et Israël ont signé une déclaration commune marquant officiellement le renouvellement de leurs relations. Le même jour, symboliquement, le premier vol commercial entre Tel-Aviv et Rabat  opéré par El Al a décollé. Le 13 mars 2022, Royal Air Maroc lancera une liaison Casablanca-Tel Aviv avec quatre fréquences hebdomadaires.

Alors qu’un conseil d’affaires Maroc-Israël a été créé en mars 2021, depuis août 2021, les missions économiques entre les deux partenaires se sont multipliées. Fin novembre 2021,les deux pays ont également paraphé un accord de coopération sécuritaire permettant au Maroc de devenir un client d’Israël en matière d’armement, de renseignement et de formation militaire. Au grand dam de l’Algérie voisine, qui a rompu toute relation avec le Maroc depuis fin août 2021 et est toujours en conflit larvé avec Rabat sur l’épineuse question du Sahara occidental.

en.econostrum.info
Partager :