Partager :

Le chef du gouvernement Naftali Bennett et le ministre de la Santé Nitzan Horowitz ont décidé d’assouplir les restrictions liées à la lutte contre l’épidémie de coronavirus, a annoncé dimanche un communiqué.

A compter du 1er mars, l’Etat hébreu rouvrira son espace aérien aux touristes non-vaccinés de tout âge sous condition d’un résultat négatif de deux tests de dépistage PCR, l’un effectué avant l’embarquement, le second à l’atterrissage à l’aéroport Ben Gourion.

Depuis le 9 janvier, seuls les étrangers vaccinés étaient autorisés à entrer en Israël.

Les ressortissants israéliens, jusqu’à présent soumis à l’exigence d’un test de dépistage avant l’embarquement, en seront désormais exemptés.

Le test PCR à l’arrivée à l’aéroport Ben Gourion pour les citoyens reste en vigueur, les personnes non-vaccinées seront toutefois désormais exemptées d’isolement tout comme les Israéliens présentant un schéma vaccinal complet, à condition d’un résultat négatif du test de dépistage.

« Nous constatons une baisse constante des infections, il est donc temps d’ouvrir progressivement ce que nous avons été les premiers au monde à fermer », a déclaré le Premier ministre Naftali Bennett.

« Nous garderons le doigt sur le pouls et dans le cas d’un nouveau variant, nous réagirons à nouveau rapidement », a-t-il averti.

Lors des débats auxquels ont participé notamment le directeur général du ministère de la Santé, le coordinateur de la lutte contre le coronavirus, et la cheffe des services de santé publique, il a par ailleurs été convenu que les tests de dépistage hebdomadaires obligatoires pour les élèves prendront fin – ce jeudi dans les collèges, le 10 mars dans les écoles primaires.

www.i24news.tv/
Partager :