Partager :

Le géant des puces Intel a annoncé ce mardi qu’il rachetait une autre société israélienne, Tower Semiconductor, basée à Migdal HaEmek, pour 5,4 milliards de dollars (près de 5 milliards d’euros). Intel a déclaré avoir conclu un accord définitif pour acheter la société, un important fabricant de puces et de semi-conducteurs fondé en 1993. Tower Semiconductor est entré en bourse au Nasdaq en 1994. Les actions de la société ont bondi d’environ 50% lundi soir lorsque le Wall Street Journal a eu vent pour la première fois de l’accord.

Intel a affirmé que l’acquisition ferait progresser de manière significative la stratégie de fabrication d’appareils intégrés (IDM) 2.0 de la multinationale , annoncée pour la première fois l’année dernière, alors qu’elle lançait des plans d’expansion de la fabrication commençant par un investissement estimé à 20 milliards de dollars (17,6 milliards d’euros) pour construire deux nouvelles usines (fabs) en Arizona et 20 autres milliards de dollars. pour les usines de l’Ohio et du Nouveau-Mexique. Dans le cadre de cette stratégie, Intel a lancé Intel Foundry Services (IFS), une unité commerciale autonome chargée de devenir un fournisseur majeur de capacités de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis et en Europe pour servir des clients mondiaux.

Plus tôt ce mois-ci, le géant des puces a annoncé un fonds d’un milliard de dollars pour soutenir les startups en démarrage et les entreprises développant des technologies pour l’écosystème de la fonderie.

Intel a indiqué que l’achat de Tower « étend encore sa capacité de fabrication, son empreinte mondiale et son portefeuille technologique pour répondre à une demande sans précédent de l’industrie », et devrait « apporter plus de valeur aux clients sur le marché de la fonderie adressable de près de 100 milliards de dollars ».www.radioj.fr

 

Gabriel Attal

Partager :