Partager :

La société israélienne controversée de logiciels espions NSO Group a offert à une entreprise américaine de sécurité des « sacs d’argent » pour accéder aux réseaux cellulaires dans tout le pays, a rapporté mardi le Washington Post.

L’offre aurait été révélée par un dénonciateur qui a décrit la rencontre entre les représentants des deux entreprises dans des déclarations confidentielles au ministère américain de la Justice, obtenues par le journal.

L’expert en sécurité Gary Miller a déclaré que l’offre avait été faite en août 2017 à son employeur de l’époque, la société californienne Mobileum, qui fournit des services de sécurité aux entreprises de téléphonie mobile.

Miller a déclaré que les responsables du NSO impliqués tentaient d’accéder au réseau SS7, qui est utilisé par les sociétés de téléphonie mobile pour acheminer les appels et les services lorsque leurs utilisateurs voyagent en dehors des États-Unis.

Par ailleurs, après avoir nié à plusieurs reprises avoir fait un usage abusif du logiciel de piratage Pegasus de NSO Group pour surveiller les téléphones de civils sans justification, la police israélienne a déclaré mardi détenir des « informations », et avoir fait « des découvertes supplémentaires ».

La police a affirmé que ces découvertes ont été faites dans le cadre de l’enquête interne en réponse aux révélations publiées dans les médias.

En réponse, le procureur général sortant, Avichai Mandelblit, a ordonné à la police de prendre des mesures immédiates pour empêcher toute nouvelle déviation de l’autorité policière, alors que l’enquête se poursuit.

i24News.
Partager :