Partager :

Israël a rejeté les entreprises chinoises qui cherchaient à construire davantage de lignes du tramway de Tel-Aviv. Des pressions américaines ont eu lieu pour empêcher Pékin de participer aux projets d’infrastructure nécessaires.

Alstom (France) et les sociétés israéliennes Dan et Electra ont remporté l’appel d’offres de la ligne verte. Shafir (Israël) et CAF (Espagne) construiront la ligne violette.

NTA Metropolitan Mass Transit System Ltd., l’entreprise responsable de la planification et de la construction du métro léger de Tel-Aviv, l’a annoncé dimanche.

Les appels d’offres des lignes verte et violette ont été considérés par les responsables à Washington comme un test majeur de la politique de ce gouvernement israélien envers la Chine.

Les administrations Trump et Biden ont averti Israël ces dernières années que les investissements chinois pourraient entraîner des failles de sécurité. Le Cabinet de sécurité israélien, le Conseil de sécurité nationale et d’autres forums sont depuis longtemps engagés dans des discussions sur la manière de répondre aux préoccupations de l’allié le plus important d’Israël, tout en maintenant des liens commerciaux solides avec la Chine.

Un haut responsable diplomatique israélien a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’Israël « informerait le gouvernement américain de tout accord majeur d’infrastructure et de technologie avec la Chine et les réexaminerait à la demande de Washington ».

🟦 🟦

« Israël est du côté américain s’il doit choisir un camp, et ne se battra pas avec Washington au sujet de la Chine », a déclaré le haut responsable diplomatique, mais » il préférerait garder ses décisions sur la question sous le radar afin de ne pas perdre d’affaires et les investissements de la Chine ».

L’un des groupes en lice pour l’accord sur le train léger comprenait la China Railway Construction Company (CRCC), à qui l’administration Biden a interdit de recevoir tout investissement américain, en raison de liens présumés avec l’industrie chinoise de la défense. La Banque mondiale a sanctionné le CRCC en 2019, à la suite d’allégations de fraude.

L’une de ses filiales, la China Civil Engineering Construction Corp., a creusé le tunnel du Gilon dans le Nord en 2014 pour un coût d’environ 200 millions de dollars, a travaillé en sous-traitance sur le projet du tunnel du Carmel pour environ 150 millions de dollars. en 2010, et a travaillé sur la ligne rouge du tramway de Tel Aviv à hauteur de 500 millions de dollars. au cours des dernières années.

La CRCC a une histoire de « dumping », une pratique courante des entreprises participant à l’initiative chinoise d’étendre la construction de ses infrastructures dans le monde, par laquelle elles soumissionnent à perte pour gagner.

🟦  🟦

Leur offre pour les lignes verte et violette de Tel Aviv était nettement inférieure à celle des autres, et la NTA a lancé une enquête en août sur la manière dont elle pourrait réellement fournir les services nécessaires à un prix aussi bas. La NTA a l’expérience de cette pratique, car la société chinoise CRGT a largement dépassé son budget pour la construction de la ligne rouge du tramway de Tel Aviv.

La ligne verte de 39 km et 63 stations partira de Rishon Lezion, à travers Holon et le centre de Tel Aviv et l’université de Tel Aviv jusqu’à l’ouest d’Herzliya. Elle comprendra quatre stations de métro.

La ligne violette partira du marché Carmel de Tel-Aviv vers l’est, avec un itinéraire allant à Kiryat Ono et à l’université Bar-Ilan et l’autre à Yehud. Il devrait faire 27 km de long avec 45 stations et commencera à fonctionner en 2026.

rakbeisrael.buzz et IsraelValley

 

Partager :