Partager :

Au Forum économique de Davos (virtuel) répondant à une question sur l’amélioration par Israël des conditions humanitaires pour les Palestiniens, Bennett a souligné une série de mesures qu’il a prises pour augmenter les opportunités économiques à Gaza et en Cisjordanie.

« C’est une situation gagnant-gagnant pour tout le monde », a-t-il déclaré.

« Ma première politique est d’améliorer la qualité de vie de chacun ici, que ce soit à Gaza, en Judée et Samarie, ou en Israël même », a déclaré Bennett. « Mon approche est entièrement axée sur l’économie ».

Dans le même temps, Bennett a souligné qu’il ne ferait rien pour affaiblir la capacité d’Israël à se défendre contre le terrorisme palestinien. « En fin de compte, les Palestiniens ont un grand choix à faire – s’ils veulent emprunter le chemin du terrorisme, ou celui de la paix et de la prospérité. »

Abordant les Accords d’Abraham, Bennett a déclaré que « de plus en plus de partenaires régionaux viennent à considérer Israël comme une ancre de stabilité au milieu d’une région très tumultueuse. »

Il a également souligné qu’il avait fait des efforts pour améliorer les relations entre Israël et la Jordanie, qui s’étaient dégradées sous son prédécesseur Benjamin Netanyahu.

Bennett a déploré le fait que le commerce d’Israël avec l’Égypte soit « minuscule » et a exprimé son désir « d’injecter plus d’éléments dans ces relations ».

Envisageant de nouvelles opportunités pour Israël, M. Bennett a désigné les Émirats arabes unis comme la « porte d’entrée d’Israël à l’Est » et a identifié l’Afrique comme une zone à fort potentiel pour Israël.

Khalid Humaidan, PDG du Conseil de développement économique de Bahreïn, a posé une question à Bennett sur la coopération bilatérale sur le COVID-19 pendant la session. Bahreïn est l’un des pays arabes avec lesquels Israël a normalisé ses relations dans le cadre des Accords d’Abraham en 2020.

 

Times of Israel.
Partager :