Partager :

Les tests antigéniques qui étaient administrés par les services de secours du Magen David Adom dans les stations de dépistage disséminées en Israël étaient jusqu’à dix fois moins fiables que les autres tests antigéniques utilisés dans les autres pays pour détecter la présence du variant Omicron, a rapporté dimanche Channel 12.

Selon la chaîne, le ministère de la santé a informé MDA que les tests étaient très peu fiables, et le service de secours a fini par cesser de les utiliser il y a quelques jours, sans en informer le public.

Les tests visés, vendus sous la marque SD Biosensor, sont cependant toujours vendus au public, a indiqué Channel 12.

Vendredi, un nouveau cadre est entré en vigueur, selon lequel les Israéliens de moins de 60 ans entièrement vaccinés n’auraient pas besoin d’un test PCR, mais seulement d’un test antigénique, pour sortir de quarantaine s’ils étaient exposés à un cas de Covid.

Face aux doutes concernant la fiabilité des tests antigéniques, le gouvernement envisagerait de revenir aux tests PCR pour tous les citoyens.

Le Premier ministre Naftali Bennett a prévenu qu’entre 2 à 4 millions d’Israéliens sont susceptibles d’être touchés par le Covid lors de la vague de contaminations que traverse actuellement le pays.

Au total, 1,4 million de contaminations ont été recensées depuis le début de la pandémie en Israël, dont 8.265 décès d’après les chiffres du ministère de la Santé.

i24News.

Partager :