Partager :

Le ministère israélien de l’Économie et de l’Industrie a publié cette semaine une liste de produits qui ne nécessiteront bientôt plus l’approbation de l’institut en charge des normes réglementaires nationales.

Cette mesure, qui rentre dans le cadre des réformes visant à réduire le coût élevé de la vie, a pour objectif d’accroître la concurrence pour des produits tels que l’électronique, les lunettes et les jouets et à faire baisser les prix pour les consommateurs en renonçant à des processus de certification locaux fastidieux qui peuvent faire grimper les coûts pour les importateurs.

Le ministère de l’Économie et de l’Industrie a fait circuler lundi une liste provisoire de milliers d’articles qui devraient être approuvés dans le cadre de ces réformes, afin de recueillir les « commentaires du public ». Une liste définitive sera disponible à une date ultérieure, a indiqué le ministère.

« Les réformes que nous menons devraient augmenter l’offre [de marchandises], le nombre de produits et le nombre d’importateurs, et faire baisser le prix pour les consommateurs », a déclaré la ministre de l’Économie Orna Barbivai dans l’annonce.

L’idée est de faciliter davantage les importations « en s’appuyant sur le respect des normes étrangères dans d’autres pays développés », a-t-elle noté.

« L’allègement du fardeau réglementaire, en particulier pour les petites entreprises, devrait accroître la concurrence et réduire le coût de la vie », a de son côté affirmé le ministre des Finances Avigdor Liberman

Selon les documents du ministère, les processus réglementaires assouplis s’appliqueront à des articles tels que les lunettes, les lunettes de soleil, les bicyclettes, les couverts en céramique et en verre, les batteries de voiture, les berceaux pour bébés et les poussettes, les jouets pour enfants de plus de trois ans, les lave-vaisselles, les climatiseurs, les machines à laver et les sèche-linges, entre autres.

Certains articles seront soumis à des tests standard, tels que la vérification de la présence de plomb, tandis que pour d’autres, les importateurs devront simplement soumettre une déclaration de conformité aux normes.

Selon le site d’information Globes, le ministère des Finances envisage également d’assouplir prochainement la réglementation sur les importations de véhicules.

i24News.

Partager :