Partager :

Des centaines de policiers israéliens ont été déployés mercredi soir pour sécuriser la foule moins importante que prévu venue se recueillir sur la tombe du kabbaliste Baba Salé dans la ville de Netivot, dans le sud du pays, à l’occasion de l’anniversaire de sa mort.

Des policiers, des agents de la police des frontières et des volontaires ont été déployés en masse pour assurer la sécurité de l’événement, quelques mois après la bousculade meurtrière sur le Mont Meron pendant la fête Lag Baomer qui avait fait 45 morts.

À Netivot, certaines personnes qui se sont vues refuser l’entrée du site ont voulu en découdre avec les forces de sécurité. Selon la police, 12 personnes ont été arrêtées pour trouble à l’ordre public et pour s’en être pris à des agents de sécurité.

La police avait initialement interdit la tenue de l’événement la semaine dernière, redoutant un afflux trop important de fidèles, mais l’interdiction a été annulée sous la pression de certains hommes politiques, et par crainte de heurts avec des fidèles en colère.

La police a finalement opté pour des conditions d’entrée strictes sur le site, interdisant à quiconque, à l’exception de la famille du défunt kabbaliste d’origine marocaine, de pénétrer dans l’enceinte entourant sa tombe.

Les fidèles venus lui rendre hommage ont été autorisés à entrer dans la zone entourant l’enceinte sous réserve de présenter un « passeport vert » prouvant qu’ils ont été vaccinés contre le Covid ou qu’ils en ont guéri. Ils n’ont par ailleurs été autorisés à rester dans la zone fermée que sept minutes, le temps de prier.

Traditionnellement, des dizaines de milliers de fidèles juifs assistent chaque année au pèlerinage sur la tombe du Baba Salé (« le père qui prie »), décédé le 8 janvier 1984, et considéré comme un homme ayant accompli des miracles par de nombreux Juifs dans le monde.

Sa tombe est l’un des lieux saints juifs les plus visités en Israël.

i24News

Partager :