Partager :

2021 a été une année faste pour les start-up africaines. Celles-ci ont réussi à mobiliser plus de 4,3 milliards de dollars, grâce à 818 opérations de plus de 100.000 dollars, rapporte l’agence Ecofin qui cite un rapport publié le 4 janvier par la plateforme thebigdeal.substack.com.

L’une des nouveautés qui ressort de cette étude, c’est la progression des «méga-deals», des levées de plus de 100 millions de dollars US. En 2021, 12 mégas transactions ont été enregistrées sur le continent, pour une valeur combinée de 1,9 milliard de dollars US. Ce montant «est plus important que le total des fonds levés en 2020 dans l’ensemble de l’écosystème, à travers tous les deals de plus de 1 million de dollars», commente la plateforme. En 2020, seulement 2 méga-deals ont été enregistrés en Afrique contre 3 en 2019.

Une fois encore, ce sont les «quatre ténors» du tech en Afrique, à savoir : l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Egypte et le Kenya qui se sont accaparé 81 % du total des fonds levés par les start-up, avec plus de 1,5 milliard de dollars pour le Nigeria. Sans surprise, la fintech demeure le secteur d’activité qui a reçu le plus de financements sur le continent. Les entreprises de technologie financière concentrent à elles seules près de 2,3 milliards de dollars.

Sur les 54 pays africains, au moins 30 ont enregistré une opération de plus de 100 000 dollars, l’année dernière. Cette dynamique des start-up renseigne sur le potentiel de l’écosystème entrepreneurial et technologique africain.

Source : AfricaMag

Partager :