Partager :

En 2021, l’Assemblée générale de l’Onu a adopté une résolution particulièrement sur Jérusalem niant tout lien entre le Mont du Temple et le peuple juif et le qualifiant de lieu exclusivement islamique.

Le mont du Temple (en hébreu הר הבית, transl. har ha Bayit) est le lieu le plus sacré du judaïsme. C’est le site sur lequel se trouvait, selon la tradition juive, le Temple de Jérusalem, détruit en 70 par l’empereur Titus. La partie occidentale des murs monumentaux, bâtis par Hérode pour agrandir le site, serait le seul vestige du temple de Jérusalem et constitue le Mur occidental (Kotel) ou Mur des Lamentations

Elle demande à ce que ce haut-lieu de la civilisation juive ne soit plus nommé que par son appellation arabe : Haram el-Sharif.

Cette résolution a été adoptée par 129 voix contre 11 et 31 abstentions. Parmi les pays européens qui ont voté contre ce texte, la plupart des Etats d’Europe centrale et orientale, et parmi ceux qui l’ont approuvée : la Belgique, l’Italie, l’Espagne et..la France.

Le délégué américain qui s’est opposé à cette résolution tout comme la Grande-Bretagne a déclaré « que l’omission du lien des juifs et des chrétiens avec le Mont du Temple constitue un problème très grave ».

Il a accusé les pays qui ont voté en faveur du texte d’avoir « adopté une terminologie qui est moralement, historiquement et politiquement fausse ».

LE PLUS. Le 13 octobre 2016, l’UNESCO avait adopté une résolution déniant tout lien entre les Juifs et le mont du Temple et liant le site sacré aux seuls musulmans. Le lendemain, Israël suspend sa coopération avec l’Unesco.

L’Estonie, l’Allemagne, la Lituanie, les Pays-Bas, les États-Unis et le Royaume-Uni avaient voté contre cette résolution alors que, cette fois-ci, la France, l’Inde et la Suède étaient parmi les pays qui se sont abstenus au lieu de voter pour la résolution comme en avril 2016.

La directrice de l’Unesco, Irina Bokova avait critiqué cette résolution : « La mosquée Al Aqsa ou Haram al-Sharif, le sanctuaire sacré des musulmans est aussi le Har HaBayit – ou mont du Temple – dont le Mur occidental est le lieu le plus sacré du judaïsme ». Toutefois, outre le fait que plus de pays se sont abstenus lors de ce vote que lors de celui d’avril 2016, la nouvelle résolution reconnaît désormais « l’importance de la vieille ville de Jérusalem et de ses Murs pour les trois religions monothéistes « .

Partager :