Partager :

BONNE FÊTES DE NOËL A TOUS! Tous les ans les israéliens se rendent à l’étranger et participent aux fêtes de Noël aux Etats-Unis, Australie, Europe… Cette année est bien différente. Tout le monde reste à la maison!

Selon Times of Israël : « Les autorités israéliennes ont reçu des milliers de demandes d’autorisation spéciale pour se rendre dans des pays faisant l’objet d’une interdiction de voyager et des plaintes ont été déposées contre l’organisme chargé d’accorder les dérogations, qui refuserait presque toutes les demandes.

Près de 70 pays ont été jugés « à haut risque » par Israël, dont la France, les États-Unis, la Turquie et la plupart des pays d’Afrique, l’objectif étant de retarder le plus possible la multiplication de cas de COVID-19 avec la variante Omicron sur son sol. Les voyages des citoyens israéliens vers les pays à haut risque sont interdits, sauf s’ils sont autorisés par un comité d’exemption.

« Je voulais me rendre en France parce que mon grand-père est hospitalisé à Paris pour un cancer en phase terminale », a déclaré une Israélienne, Avital Koletz, aux informations de la Treizième chaîne israélienne. « En quelques heures, ils avaient rejeté ma demande en disant que ‘je ne répondais pas aux exigences’. C’était une lettre type. Si vous êtes le petit-enfant d’une personne sur son lit de mort, vous ne remplissez pas les conditions requises. »

Selon l’Autorité de la population et de l’immigration du ministère de l’Intérieur, qui contrôle les politiques d’entrée et de sortie, des exemptions peuvent être accordées à ceux qui vivent en dehors d’Israël, pour des raisons humanitaires ou des cas « personnels particuliers », pour les funérailles d’un proche parent, pour les personnes qui se marient ou leurs parents, pour des procédures médicales qui ne peuvent être retardées, pour les athlètes professionnels qui participent à des compétitions internationales et pour les soldats isolés, ainsi que pour une série d’autres raisons, non spécifiées. »

Partager :