Partager :

La traque des faux comptes est un problème majeur pour Facebook et Instagram (qui appartient à Facebook). Facebook a révélé avoir supprimé 2,19 milliards de faux comptes quasiment autant que la communauté du réseau social, qui compte 2,4 milliards d’utilisateurs actifs mensuels.

En Israël Facebook (des centaines d’ingénieurs) a mis en place très discrètement une équipe de choc chargée de ce problème majeur.

Des milliers de faux profils israéliens ont été créés sur Facebook au cours de l’année dernière pour exprimer leur soutien à un certain nombre de politiques controversées et de personnalités publiques, a révélé une enquête majeure menée par la société israélienne de recherche sur la désinformation FakeReporter.

Selon (1) : « Le service de partage d’images propriété de Facebook fait face à une prolifération de faux comptes qui utilisent des techniques étonnantes pour échapper à la modération. Des milliers de faux comptes prolifèrent sur Instagram la plateforme propriété de Facebook et publient des millions de commentaires sous les photos des comptes des stars les plus populaires, rapporte le site américain Engadget.

Derrière des commentaires à caractère sexuel se cachent des comptes contenant des images de femmes à moitié nues faisant la publicité de sites pornographiques ou de sites de webcam pour adultes.

Le succès de ces commentaires réside notamment dans leur propension à récolter rapidement des centaines, voire des milliers de mentions « J’aime », grâce notamment à des réseaux de comptes automatisés. Ces interactions artificielles leur permettent d’être affichés parmi les commentaires les plus populaires sous les images publiées par des célébrités et leurs assurent une audience considérable pour leurs messages promotionnels.

Il est difficile d’établir précisément combien de comptes spams à caractères sexuels sévissent sur Instagram. Un rapport récent d’Instascreener cité par Engagdet recensait plus de 150 millions de faux comptes, pornographiques ou non, sur la plateforme, qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois.

Facebook a affirmé à Engadget que des millions de tentatives de création de comptes spams étaient bloquées chaque jour sur Instagram. « Il est primordial pour nous que les interactions des gens sur Instagram soient authentiques, et nous travaillons dur pour garder la communauté à l’abri des spammeurs », a assuré l’entreprise à Engadget. Mais la société peine à endiguer le phénomène.

Selon un rapport de la société de recherche en cybersécurité Tenable cité par Enagdget, la plupart de ces comptes pornographiques ont recours à de nouvelles techniques pour passer sous les radars des systèmes de sécurité de Facebook. Ils utilisent par exemple des citations de Game of Thrones ou des mots comportant des fautes d’orthographe dans leurs légendes photos pour faire croire aux algorithmes qu’il s’agit de comptes tenus par des humains ».

(1) www.rtl.fr
Partager :