Partager :

Des entreprises israéliennes ont exporté des missiles de croisière vers la Chine sans permis.

Trois sociétés israéliennes et 10 suspects ont été inculpés lundi 20 décembre après avoir été découverts pour avoir exporté des missiles de croisière vers la Chine sans permis.

Le département économique du procureur de l’État a informé les suspects qu’il déposerait un acte d’accusation pour des infractions en matière de sécurité, des infractions dans le domaine des armes, des infractions à la loi sur le contrôle des exportations de défense, des infractions à la loi contre le blanchiment d’argent, etc.

Ephraim Menashe, propriétaire de la société Solar Sky, qui fabrique entre autres des missiles de croisière, a négocié un accord avec des entités chinoises qui étaient en concurrence pour un appel d’offres pour fournir des missiles de croisière à l’armée chinoise. L’accord a été négocié par Zion Gazit et Uri Shachar, les propriétaires d’une société de conseil en sécurité, qui s’occupe de conseil et de médiation entre les investisseurs étrangers et les entreprises technologiques israéliennes.

Les suspects ont produit des dizaines de missiles de croisière et effectué un certain nombre de tests avec eux en territoire israélien, mettant en danger des vies humaines, selon le procureur.

Les missiles ont été transférés en Chine de manière dissimulée et Menashe a reçu en retour des millions de dollars qu’il a déguisé dans le cadre de ses relations avec une société étrangère. Les armes n’ont finalement pas été utilisées par l’armée chinoise. L’affaire fait l’objet d’une enquête par l’Unité des enquêtes criminelles internationales de l’organisation Lahav 433 de la police israélienne.

Gabriel Attal

Radio J.

Partager :