Partager :

Une nouvelle technologie « vitale » et basée sur l’intelligence artificielle (IA) qui a été développée en Israël indique aux médecins quels sont les patients les plus à risque de mourir ou de développer une maladie grave en cas de septicémie.

En donnant les résultats de tests sanguins de routine aux médecins lors de l’arrivée des malades à l’hôpital, cette technologie « empêchera de nombreux morts » en amenant les équipes médicales à contrôler de près les personnes les plus susceptibles d’être touchées par une infection du sang, commente le professeur Noam Shomron auprès du Times of Israel.

Il note que ce type d’infection est commune – il y en aurait, chaque année, environ 250 000 aux États-Unis – et elle est une importante cause de décès, ce qui rend déterminant de s’y attaquer, ajoute-t-il.

L’outil basé sur l’intelligence artificielle interprète des modèles de tests sanguins standards que les hôpitaux ont tendance à réaliser lors des nouvelles admissions et il les utilise pour évaluer le niveau de danger de développer une septicémie.

Il prédit les réponses avec 82 % d’exactitude, note Shomron qui ajoute que si d’autres outils similaires basés sur l’intelligence artificielle existent, il se distingue par son exactitude et sa facilité d’utilisation dans la mesure où il ne nécessite aucun examen particulier des patients.

Les recherches qui ont abouti sur la création de cet outil viennent tout juste d’être peer-reviewed et un hôpital israélien a d’ores et déjà accepté d’employer cette technologie, déclare Shomron, ajoutant qu’il espère qu’il y en aura de nombreux autres. Aucun équipement n’est nécessaire – le logiciel doit simplement être installé dans le système informatique existant de l’hôpital.

Avec ses deux étudiants, Yazeed Zoabi et Dan Lahav, et d’autres collaborateurs, Shomron vient tout juste de publier les détails de son outil d’intelligence artificielle dans le journal Scientific Reports. C’est à l’hôpital Sourasky de Tel Aviv que l’outil sera déployé, précise-t-il.

Times of Israel.

Partager :