Partager :

SPECIAL ISRAELVALLEY. Bitcoin et paiements anonymes dans l’industrie du sexe. Les acteurs israéliens du secteur du Bitcoin et cryptomonnaies ne croient pas que les stars du porno et professionnels du sexe et du divertissement pour adultes pourraient se tourner vers les cryptomonnaies pour se faire rémunérer. La raison est simple : en Israël, l’anonymat en matière d’achats et ventes de bitcoins est inexistant.

Par ailleurs les banques israéliennes ne s’opposent pas du tout au business (très rentable!) du « sexe en ligne ». Des millions de shekels sont facturées tous les ans par des prestataires israéliens.

Selon France24.com (1) : « Le dernier épisode en date est survenu plus tôt ce mois-ci lorsque, après des difficultés avec les banques, la plateforme OnlyFans a annoncé bannir les contenus sexuels qui ont fait sa popularité. OnlyFans est ensuite revenue sur sa décision, assurant avoir de nouveau le soutien de banques et opérateurs de paiements qui menaçaient de couper les ponts par crainte de voir leur réputation entachée. L’épisode pourrait accélérer le passage à la cryptomonnaie pour permettre des paiements anonymes aux acteurs du secteur en dehors du système bancaire traditionnel, relèvent experts et professionnels.

Les opérateurs de paiements et les banques devenant de plus en plus stricts et à la vue des récents soucis d’OnlyFans, « il est évident que la crypto va être la solution », promet l’actrice britannique Adreena Winters, aussi figure de proue d’un nouveau site X qui accepte les cryptomonnaies.

« La pornographie a souvent été pionnière dans le décollage de nouveaux concepts, qu’il s’agisse de VHS, des paiements par carte de crédit en ligne et même d’Internet », rappelle-t-elle. « Donc je ne serais pas surprise que ce soit la pornographie qui fasse des cryptomonnaies un courant dominant », conclut-elle. Pour Jeff Dillon, directeur du développement chez Nafty, une plateforme de cryptomonnaies réservée à l’industrie du X, l’épisode d’OnlyFans « a fait plus pour nous que la plus chère des campagnes marketing ».

Lui aussi rappelle que l’industrie du sexe a ouvert la voie à d’autres innovations en ligne, comme les paiements par carte de crédit en ligne, et qu’elle pourrait le faire à nouveau avec les monnaies numériques si les opérateurs de paiement compliquent la tâche.

« Cela va multiplier l’élan pour les solutions de paiement cryptographiques et alternatives », assure-t-il. Dominic Ford, fondateur de JustFor.Fans, un rival d’OnlyFans qui accepte le bitcoin, précise que la cryptomonnaie ne représente qu’une petite fraction des transactions sur sa plateforme, car le processus est lourd. Mais il admet que cette part pourrait gonfler rapidement si les plus populaires outils de transfert d’argent s’adaptent ».

(1) www.france24.com

Partager :