Partager :
Des données publiées par le ministère de la santé suggèrent que les personnes qui ont été les premières à recevoir leurs deux doses du vaccin Pfizer sont susceptibles d’être touchées par une Covid grave, le vaccin semblant perdre de son efficacité protectrice avec le temps.
Ces statistiques mettraient ainsi en évidence le fait que les personnes vaccinées en janvier 2021 n’ont plus qu’une protection de 16 % contre l’infection, alors que chez celles vaccinées en avril, l’efficacité serait de 75 %.
« Nous avons examiné des dizaines de milliers de personnes testées au mois de juin, ainsi que des données sur le temps écoulé depuis leur deuxième injection, et nous avons constaté que les personnes vaccinées tôt étaient plus susceptibles d’être testées positives » indique le Dr Yotam Shenhar au Times of Israel.
Certains observateurs tempèrent néanmoins ces chiffres en rappelant que les premiers vaccinés étaient souvent des sujets très fragiles et âgés donc susceptibles d’être immunodéprimés.
Quoi qu’il en soit, compte tenu de ces chiffres, le gouvernement de Naphtali Bennett a décidé d’une campagne de rappel pour les personnes âgées, qui pourrait s’imposer à l’avenir dans tous les pays développés…

www.jforum.fr

F.H.

Partager :