Partager :

KNESSET. La coalition au pouvoir a  réussi à faire adopter le report de la date du vote du budget. Ce qui est en soi, un (petit) miracle! Selon le Times : « Le défi le plus pressant, pour le nouveau ministre israélien des Finances, Avigdor Liberman, sera d’élaborer un nouveau budget pour la nation, son premier depuis 2019, a indiqué Moody’s Investor Service, dans une note, après qu’Israël a prêté serment dans un nouveau gouvernement dirigé par Naftali Bennett.

Le budget fournira des indices sur la capacité du nouveau gouvernement à élaborer et à mettre en œuvre une stratégie fiscale post-crise efficace, qui viserait à ramener le fardeau de la dette à sa tendance historique à la baisse », a écrit Kathrin Muehlbronner, vice-présidente de Moody’s.

« La pression exercée sur les dépenses dans un contexte de crise est telle qu’il est difficile d’évaluer l’efficacité de la stratégie. « La pression des dépenses refoulées dans un certain nombre de domaines, notamment la santé, les infrastructures et la défense, rend probable que toute stratégie future de réduction du déficit devra s’appuyer en partie sur des mesures de recettes. »

Le nouveau budget sera probablement biennal, couvrant 2022 et le reste de l’année 2021, a-t-elle ajouté. Le nouveau gouvernement, composé d’une coalition de partis de gauche, de centristes et de droite et d’un parti arabe, « est susceptible de donner naissance à un gouvernement fragile et potentiellement de courte durée », écrit Muehlbronner. Mais ce « manque de cohésion idéologique » devrait « accroître les incitations à se concentrer principalement sur les politiques économiques plutôt que sur des questions plus conflictuelles. »

LES CHIFFRES. Israël se classe parmi les 20 premières économies en termes de PIB par habitant, selon Forbes Israël, qui se base sur les données du Fonds monétaire international (FMI).

Le PIB par habitant décompose la production économique d’un pays par personne et constitue une mesure globale pour évaluer la prospérité des nations. Les petits pays riches et les pays industriels plus développés ont tendance à avoir le PIB par habitant le plus élevé.

Selon les données compilées par la publication, avec un PIB par habitant de 43 689 dollars pour 2020, Israël se classe 19e parmi les 20 premiers pays, devant le Canada (20e), avec un PIB par habitant de 43 278 dollars, la Nouvelle-Zélande (21e), avec 41 127 dollars, et le Royaume-Uni (22e), avec 40 406 dollars.

(1) En , en vue des élections de 2021, la Liste arabe unie se sépare de la Liste unifiée. Mansour Abbas se présente aux élections en tant que tête de liste pour la Liste arabe unie, qui remporte quatre sièges. Le , après avoir mené des négociations avec les figures de l’opposition Yaïr Lapid et Naftali Bennett, Mansour Abbas renouvèle son engagement à soutenir un gouvernement anti-Netanyahou, après avoir signé un accord de coalition.

Depuis le , il est ministre délégué au cabinet du Premier ministre.

 

Partager :