Partager :

Depuis de nombreuses années Israël et la France ont des programmes de coopération en commun, notamment une station de réception en Israël des images du satellite SPOT.

Mais le principal projet de collaboration spatiale franco-israélien est le projet VENµS.

La mission scientifique de VENµS (Vegetation and Environnement monitoring on a New MicroSatellite) est une mission de recherche qui vise à démontrer l’efficacité de l’observation multi spectrale optimisée dans le cadre du programme de surveillance globale pour l’environnement et la sécurité (programme GMES).

En clair, il s’agit d’une mission d’observation de la végétation et de l’environnement.

En 2016, un nouveau projet de collaboration spatiale franco-israélien a vu le jour. Ce projet s’intitule C3IEL (1) pour Cluster for Cloud evolution, Climate and Lightning.

La mission scientifique de C3IEL est l’étude des nuages convectifs a haute résolution spatiale et temporelle.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

(1) La mission spatiale C3IEL1,2 (pour Cluster for Cloud evolution, ClimatE and Lightning), est un projet Franco-Israelien actuellement à l’étude (en phase A) et dont le lancement est prévu en 2024. Issue d’une collaboration entre les agences spatiales française (CNES) et israelienne (ISA).

L’objectif principal de cette mission est l’étude des nuages convectifs tels que les cumulus bourgeonnants et les tours convectives depuis l’espace.

Cette mission permettra d’obtenir l’enveloppe 3D des nuages convectifs, la vitesse de développement verticale de ces nuages avec une précision de quelques mètre par seconde, le contenu en vapeur d’eau au-dessus et autour de ces nuages, l’activité électrique en lien avec les processus convectifs qui les créent et pour finir, l’organisation spatiale des nuages convectifs de faible extension horizontale.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

La mission C3IEL sera composée d’un train de deux ou trois nano satellites synchronisés pour imager une même scène nuageuse d’environ 80 km par 45 km, environ toutes les 20 secondes sur une durée de 200 secondes, sous plusieurs angles d’observations avec une résolution spatiale décamétrique. Les satellites seront sur une orbite héliosynchrone, à une altitude fixe, choisie entre 600 km et 700 km, et avec un espacement de 150 km ± {\displaystyle \pm } 10 km entre eux. Le plan orbital défini fait un angle de 22,5 degrés avec la direction centre-terre / Soleil, ce qui signifie que les points sous satellite auront une heure locale de 13 h 30 lors de leur survol (pour la partie « jour » de l’orbite). Dans le cadre de cette mission, AERIS8 qui intervient dans plusieurs projets d’envergure nationale ou européenne d’observation de la Terre et d’études de l’atmosphère tels que IAGOS, IASI ou encore ACTRIS, a été choisi par le CNES comme centre français de traitement et de distribution des produits.

 

Partager :