Partager :

La Poli House est un bâtiment Bauhaus des années 30 à Tel Aviv. Totalement, et pourtant méticuleusement, restauré et restructuré par l’architecte Nitza Szmuk, l’intérieur entièrement redessiné par le designer Karim Rashid, et voilà l’édifice transformé en hôtel de luxe, comme une ‘micro station balnéaire’ à lui seul au bord de la méditerranée. L’inauguration a eu lieu en octobre 2016. Découverte.

Nitza Szmuk est lauréate du prestigieux prix Emet qui a récompensé son action dans la préservation de ‘Tel Aviv la Blanche’, ainsi que l’on désigne tous les bâtiments de la ville hérités de la période Bauhaus. Karim Rashid est un designer canado-américain d’origine égyptienne dont l’agence à new York. Ensembleils ont radicalement métamorphosé l’usage et l’apparence du bâtiment.

A l’origine, The Poli House, construite en 1934 par l’architecte Shlomo Liaskowski, né à Zurich en 1903 avant de s’installer en Palestine en 1933, alors sous mandat anglais, était connue comme la ‘Polishuk House’, du nom de son maître d’ouvrage. Le mot ‘house’ est trompeur. En effet, il s’agissait d’un bâtiment de plus d’une cinquantaine de bureaux, d’espaces commerciaux et d’une quinzaine de boutiques tandis qu’au sous-sol avait été installée une imprimante pour la presse clandestine.

Livré après un chantier de trois ans effectué pour Prizeotel Group, le maître d’ouvrage, le bâtiment multiplie désormais les références. «L’hôtel est un du Bauhaus et de l’ère numérique, de la forme et de la fonction, de l’artisanat et des beaux-arts, du numérique et de l’organique», explique Karim Rashid.

La simplicité de l’architecture de ce bâtiment blanc immaculé, parfaitement rendue par Nitza Szmuk, juxtaposée à l’aura Digipop de Karim Rashid, crée un langage universel qui fait se fondre dans un seul concept le passage du temps, la permanence et solubilité des idées et des cultures. Tel Aviv est sans doute l’endroit pour une telle redéfinition des ambiances.

A l’intérieur, le designer brise la typologie fatiguée d’une chambre d’hôtel classique. En règle générale, les clients entrent dans une pièce à travers un couloir, placard à l’entrée gauche et salle de bains sur la droite, avant d’entrer dans la chambre à coucher…

Les hôtes de la Poli House ouvrent leur porte et sont immédiatement au coeur de la chambre. Le mur de verre à angle unique, menant des fenêtres à la paroi intérieure, sculpte une niche pour la salle de bains et placard, tout en offrant plus d’espace de vie. La chambre est séparée en différentes zones d’activités telles que le sommeil, le travail, le salon…

https://chroniques-architecture.com

 

Partager :