Partager :

L’université israélienne de Bar-Ilan a décerné lundi un doctorat honorifique à Tal Zaks, le médecin en chef du laboratoire Moderna, pour son rôle dans le développement du vaccin contre la COVID-19 de la société pharmaceutique basée au Massachusetts.

M. Zaks, qui est israélien, était dans le pays pour participer en personne à une cérémonie qui s’est tenue sur le campus.

« Je suis ému et reconnaissant pour ce grand honneur », a déclaré M. Zaks, selon un communiqué de Bar-Ilan.

« Je le vois comme un signe d’appréciation de toutes les personnes de Moderna qui sont derrière cette réalisation. Toute ma vie professionnelle, je me suis efforcé de mêler science et médecine, et je suis fier de recevoir ce prix d’une université qui le fait de manière unique », a-t-il affirmé.

Lors de la cérémonie, il a également commenté les défis posés aux vaccins contre les mutations du coronavirus.

« Lorsque nous évaluons les mutations, nous nous rendons compte que la base du virus est la même », a-t-il expliqué.

« La première variante est la plus importante, et je pense que nous y avons apporté une réponse globale. Une dose supplémentaire du vaccin pourrait être nécessaire à l’avenir et nous examinons actuellement cette possibilité », a-t-il poursuivi.

« Aujourd’hui, nous avons une infrastructure mondiale et une confiance dans la technologie qui nous permet, en peu de temps, de produire des vaccins résistants à toute variante qui se développe », a assuré le scientifique.

Plus tôt ce mois-ci, Israël a rendu hommage lors de ses célébrations du jour de l’indépendance à Albert Bourla, directeur général de Pfizer, le remerciant pour le partenariat qui a aidé le pays à mener l’une des campagnes de vaccination les plus réussies au monde.

i24News (Copyrights)
Partager :