Partager :

Vingt mille officiers de police ont été déployés mardi, le jour de l’élection,  pour sécuriser le processus. Des agents ont été stationnés devant les bureaux de vote jugés comme potentiellement problématiques.

La police a été à l’affut de potentielles fraudes électorales, pour ce quatrième scrutin en deux ans, mais également des contrevenants à la quarantaine et des malades de la COVID-19 qui se sont présentés à des endroits spécialement désignés.

3 500 agents équipés de caméras corporelles ont été envoyés dans les bureaux de vote afin d’enregistrer tout comportement suspect, et des équipes d’infiltration ont été également envoyées dans un certain nombre de lieux afin d’empêcher toute falsification ou fraude électorale potentielle.

La police avait sélectionné 400 bureaux de vote qui pouvaient « poser problème » et des équipes ont été spécialement dépêchées dans les endroits où des « évènements inhabituels » ont été enregistrés par le passé.

Adapté de timesofisrael.com

Partager :