Partager :

C’est certain depuis hier soir. Avi Maoz, le représentant anti-LGBT du mouvement extrémiste Noam entre au Parlement.

Le parti religieux de Avi Maoz, conservateur et extrémiste, était resté dans les sondages bien en-deçà du seuil électoral de 3,25 % nécessaire pour intégrer la Knesset. Il avait fait de la lutte contre l’acceptation des LGBT le cœur de son programme, s’opposant de même à la zone mixte de prière au mur Occidental.

Il avait financé des campagnes d’affichage provocatrices ainsi que des vidéos avec le slogan « Israël choisit d’être normal », clamant que la communauté gay « forçait son ordre du jour » sur le reste de la société israélienne. Il avait aussi comparé les LGBT et les Juifs réformés aux nazis.

Le parti extrémiste Noam s’était retiré de la course deux jours avant le scrutin. « La liste anti-LGBT reconnaît n’avoir que de faibles chances d’entrer au Parlement, se félicitant toutefois d’avoir attiré l’attention nationale sur ses problématiques ».

Partager :