Partager :

Il y a quelques semaines, un jeune garçon faisait une randonnée en famille le long du cours d’eau HaBesor dans le sud d’Israël, lorsqu’il est tombé sur une pierre oblongue qui semblait différente de celles qui l’entouraient. Mesurant à peine sept centimètres de haut, l’objet représente une femme aux seins nus, les mains enroulées autour de sa taille.

Les archéologues estiment que l’objet a 2 500 ans et qu’il date de la fin de l’âge du fer et un seul autre objet de ce type a été découvert en Israël.

La mère de Ben-David, une guide touristique professionnelle qui a l’œil d’un archéologue, a rapidement apporté la figurine à l’Autorité des antiquités d’Israël (AAI). Les experts ont identifié l’artefact comme un ancien symbole de fertilité.

Des figurines en céramique représentant des femmes aux seins nus sont connues à différentes périodes en Israël, y compris à l’époque du Premier Temple », ont déclaré l’archéologue Oren Shmueli et Debbie Ben Ami, conservatrice de l’IAA pour l’âge du fer et les périodes perses, dans un communiqué commun. « Ils étaient courants à la maison et dans la vie quotidienne, comme le symbole hamsa aujourd’hui, et ils servaient apparemment d’amulettes pour assurer la protection, la bonne chance et la prospérité. »

Les chercheurs ont expliqué qu’étant donné que la mortalité infantile était courante à cette époque et que les connaissances médicales étaient rudimentaires, les gens se tournaient vers le spiritisme pour obtenir du soutien. « En l’absence de médecine avancée, les amulettes donnaient de l’espoir et constituaient un moyen important d’appeler à l’aide », ont-ils ajouté.

La figurine a depuis été transférée dans la collection des Trésors nationaux du pays, où elle fait l’objet d’une analyse plus approfondie.

Entre-temps, le jeune Zvi a reçu un certificat pour son travail de détective. « La citoyenneté exemplaire du jeune Zvi Ben-David nous permettra d’améliorer notre compréhension des pratiques cultuelles à l’époque biblique, et du besoin inhérent de l’homme de personnifications humaines matérielles », ont déclaré Shmueli et Debbie Ben Ami.

Source : News Artnet & Israël Valley

 

Partager :