Partager :

Après les promesses des ministres de la Santé israéliens successifs sur plus de 15 ans, une Banque nationale du lait humain a été créée en Israël. Le Magen David Adom (MDA) – l’ Organisation nationale des services médicaux et sanguins préhospitaliers d’urgence du pays – est venu à la rescousse en ouvrant l’installation de sa gare principale de Jérusalem, avec un financement de l’Institut national d’assurance (NII).

«Mon argument est que les soins du nouveau-né se situent toujours entre les fissures proverbiales; par essence, le nouveau-né / nourrisson est un orphelin administratif car la responsabilité financière ou sa prise en charge ne relève ni du ministère de la Santé, ni des quatre organisations de maintien de la santé publique (HMO), mais plutôt du NII, qui n’est pas une entité médicale », a reconnu Jérusalem Arthur Eidelman, néonatologiste et pédiatre, qui fait pression pour une banque de lait maternel depuis des années :

«En conséquence, il n’y a personne au sein du ministère ou des assureurs maladie qui considère cela comme leur responsabilité directe et donc la repousse. Vous pouvez ajouter à cela que les problèmes liés à la nutrition – sans parler des problèmes des femmes tels que l’allaitement maternel – ont toujours eu un statut et une importance plus faibles dans le système de santé. Paradoxalement, ce n’est pas assez «sexy» ou «hi-tech» pour capter la fantaisie ou la priorité de quelqu’un. C’est trop banal pour la plupart et pas un problème personnel pour ceux qui définissent la politique. »

Eidelman, qui a dirigé les départements de pédiatrie et de néonatologie du centre médical Shaare Zedek de Jérusalem, professeur à la faculté de médecine de l’Université hébraïque pendant de nombreuses années et, depuis sa retraite, est rédacteur en chef de la prestigieuse revue Breastfeeding Medicine , a ajouté : «C’est inhérent au système. Si le ministère et les HMO ne paient pas pour les soins du nouveau-né, il n’y a finalement personne qui prendra la tête de l’ajout et du financement de nouveaux soins – malgré les plaidoiries et les pressions des médecins et infirmières en néonatalogie et des familles individuelles dont les bébés sont à risque. »

Article original sur RakBeIsrael : https://rakbeisrael.buzz/apres-deux-decennies-dapathie-le-ministere-de-la-sante-lance-une-banque-de-lait-maternel-pout-les-bebes-prematures/

Partager :