Partager :

En un temps record, soit quatre mois après l’intention d’achat exprimée par la Grèce, la France a signé, lundi 25 janvier, un contrat pour la vente de 18 avions de combat Rafale. La signature a eu lieu à Athènes en présence d’une délégation française emmenée par Florence Parly, la ministre des Armées, et en présence de son alter ego grec, Nikólaos Panagiotópoulos. La ministre française a ensuite été reçue par le premier ministre grec, Kyriákos Mitsotákis, car ce contrat resserre un peu plus encore la relation politique intense et la coopération entre les deux pays européens.

Cette commande couvre «trois contrats», précise le cabinet de Florence Parly. Le premier porte sur la livraison de 12 Rafale au standard le plus récent (F3R) prélevés sur la flotte de l’Armée de l’air française et de 6 avions de combat neufs. Ce premier contrat a été signé par Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, le constructeur de l’appareil. Le second concerne l’armement des avions, en l’occurrence des missiles Scalp, Mica, Exocet et Meteor anti-aérien de longue portée. Il a été paraphé par Eric Béranger, le PDG du missilier européen MBDA. Et le troisième sur des prestations de services, support et formation, dont un simulateur de vol, fournis par Dassault Aviation et l’Armée de l’air française.

Avec ce contrat, l’avion de combat français franchit le cap des 100 commandes à l’international après l’Égypte (24 avions), le Qatar (36 avions) et l’Inde (36 avions). La Grèce recevra ses premiers avions à l’été 2021.

Source : Le Figaro

 

 

Partager :