Partager :

Les données publiées par le Bureau central des statistiques israélien, mardi dernier, font état de seulement 888 200 visiteurs en Israël l’année dernière (dont près de 786 000 au cours des trois premiers mois, alors que les touristes étaient encore autorisés), ce qui représente une chute de 82 % en 2020, après que le pays ait fermé ses frontières aux étrangers pendant la majeure partie de l’année en raison de la pandémie COVID-19, ajoutant un préjudice à une économie déjà malmenée.

En 2019, le tourisme a atteint un niveau record de 4,55 millions, ce qui a injecté quelque 23 milliards de shekels (7,2 milliards de dollars) dans l’économie, principalement dans les petites et moyennes entreprises, a déclaré le ministère du Tourisme. Il a ajouté que la perte de l’économie due au tourisme en 2020 s’élevait à plus de 5 milliards de dollars.

Le ministère a déclaré qu’il avait préparé un plan de travail pour ramener les touristes au milieu de l’année 2021.

« Beaucoup de travail nous attend encore, nous allons trouver le bon équilibre entre l’économie et le virus et nous allons donner un répit aux différents secteurs qui ont été touchés dans l’industrie », a déclaré le ministre du tourisme, Orit Farkash-Hacohen.

Le bureau a également indiqué que le nombre de touristes israéliens ayant quitté le pays en 2020 a diminué de 83 % pour atteindre 1,5 million – 1,1 million ayant quitté le pays entre janvier et mars.

Source : Brecorder & Israël Valley

 

Partager :